Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 07:50
La question du service civil confiée à un comité des sages

 

Reunion-avec-medecins-residents.jpg

 

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Ould Abbès, a promis hier aux résidents en médecine, en chirurgie dentaire et en pharmacie un régime indemnitaire qui sera indexé sur celui des praticiens spécialistes. «Le nouveau régime indemnitaire des médecins généralistes a été signé, jeudi dernier, par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Il comporte une augmentation de 70% à 110%. Celui des praticiens spécialistes le sera dans les jours à venir. L’augmentation est de loin plus importante que celle des généralistes et c’est sur ce nouveau salaire du praticien spécialiste que sera calculé votre nouveau présalaire», a-t-il déclaré lors d’une réunion avec les représentants du Comité autonome des médecins résidents algériens (Camra).Pour illustrer «l’importance de l’augmentation décidée par le gouvernement» au profit des trois corps, Ould Abbès cite l’exemple du médecin généraliste en chef, dont le salaire passe de 52 263 DA à 94 842 DA. Aussi, indique le ministre, la prime de garde (pour
les résidents) passera de 690 DA à 2 000 DA. La prime de contagion, qui n’existait pas, sera de 3 000 DA. Pour ce qui est du statut particulier – l’ancien date de 1996 –, le ministre a tenu, tout d’abord, à affirmer son regret que la commission chargée de son amendement ait fait son travail sans les résidents, après le retrait des représentants du Camra des trois commissions installées entre les deux parties. Il n’empêche que les membres restants, poursuit-il, ont continué leur travail sous l’égide des représentants du ministère et des doyens des facultés. Selon lui, ce statut répond à toutes les revendications des résidents. Il ne sera toutefois validé qu’après son enrichissement par les propositions des représentants du Camra : «Je vous assure que le statut que nous avons élaboré répond à toutes vos attentes. Le résident aura le même statut que le praticien spécialiste.» De son côté, le doyen de la faculté d’Alger,
le Pr Arada, a  affirmé : «Croyez-moi, le ministre vous donne le statut d’un maître assistant stagiaire. C’est un statut de 15 pages.»  Les deux représentants du département de la Santé appellent les délégués du Camra à reprendre leur place au sein de la commission et à enrichir le travail fait jusque-là. «Nous allons examiner ensemble les deux statuts et donner une mouture finale au Premier ministre, pour son adoption, avant le 30 juin.»Concernant le service civil, le ministre de Santé a affirmé qu’il ne peut rien faire pour le moment. Néanmoins, il a proposé la mise en place d’un comité des sages, composé des professeurs et autres représentants de l’activité médicale pour voir la manière de réadapter ce service. Autre revendication non satisfaite : l’annulation des examens intercalaires. «On ne peut pas laisser passer un résident d’une année à une autre sans évaluation. L’examen ne doit pas être considéré comme une sanction.»Les résidents en médecine, en chirurgie dentaire et en pharmacie se réuniront  pour décider des suites à donner à leur mouvement. Toutefois, tout porte à croire qu’ils arrêteront leur grève illimitée à partir d’aujourd’hui ou demain. Du moins, pour une certaine période, le temps que le ministre concrétise ses promesses. C’est-à-dire, au plus tard, le 30 juin prochain. 

Source la Tribune Karima Mokrani

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires