Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 06:11

C’est désormais officiel. La fourchette moyenne relative à la revalorisation salariale dans les secteurs privé et public varie entre 20 et 23%.

dinar-d-valu-.jpg

 

L’annonce a été faite hier par Tayeb Louh, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. S’exprimant en marge de la cérémonie portant signature des 84 conventions de branches collectives finalisées, le ministre, cité par APS, a indiqué que celles-ci concernent une vingtaine de secteurs économiques publics et privés. Entre autres secteurs touchés par cette augmentation, ceux des postes et télécommunications, des ports, de la mécanique, du transport ferroviaire et de l’aviation, ainsi que les secteurs des textiles et cuirs. Le nombre des bénéficiaires de ces conventions s’élève à 2,9 millions de travailleurs, précise-t-il encore. Les cinq secteurs qui n’ont pas achevé les négociations sont ceux de l’information, de la culture, de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle et de la jeunesse et des sports, à en croire les propos de Sidi Saïd, secrétaire général de la centrale syndicale pour qui l’achèvement de l’opération est prévu fin mai.

Il y a quelques jours, le patronat annonçait une revalorisation salariale au profit des travailleurs du secteur économique privé entre 10 et 20%, en insistant sur la prise en considération de l’environnement dans lequel évolue l’entreprise privée. Cette requête formulée par le patronat a été déjà entérinée lors de la dernière tripartite des 2 et 3 décembre 2009. D’ailleurs, il a été convenu que les augmentations salariales dans le secteur économique doivent tenir compte à la fois des performances de l’économie nationale et de l’évolution du coût de la vie. Pour sa part, l’Union générale des travailleurs algériens voulait imposer une fourchette variant entre 20 et 30%. Face à cette divergence de vues, il semble que le gouvernement ait décidé de choisir le juste milieu pour ne pas froisser ses partenaires. Ceci dit, la signature de ces conventions constitue, selon les propos de Louh, « une preuve de la maturité du dialogue social en Algérie ». L’application de la revalorisation des salaires, dans le cadre des conventions ratifiées, interviendra avec effet rétroactif à partir de janvier 2010. Le ministre a exprimé la ferme volonté de son département à combler « le vide » existant dans l’actuel code du travail relatif à l’autorisation du ministère à généraliser les conventions collectives dans tous les secteurs. Ceci, explique-t-il, « afin que les employeurs ne puissent pas imposer leurs salaires aux travailleurs sans négociations ».

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que les décrets portant actualisation du système indemnitaire seront prochainement promulgués au profit de tous les corps combinés, les professionnels et les agents contractuels, en insistant sur la finalisation progressive des systèmes d’indemnisation spécifique à chaque secteur. Selon lui, plus de 1,6 million de fonctionnaires bénéficieront de la révision des statuts particuliers et des systèmes indemnitaires des différents corps relevant du secteur de la Fonction publique. Le ministère du Travail a promulgué au total 38 statuts dont 45 statuts particuliers. Dans un autre registre, M. Louh a reconnu que quelque 20 000 retraités n’ont pas bénéficié de la décision d’annulation de l’impôt sur le revenu. Pourtant, les retraités dont la pension ne dépasse pas 20 000 DA sont exonérés comme le stipulait la loi de finances complémentaire (LFC) 2009. Le ministre a invoqué, dans ce sens, un problème de mise en œuvre au sein de la Caisse nationale des retraites. Ce à quoi, il s’est engagé à apporter la solution.

Source El Watan H.L.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires