Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 10:08

Espoir et appréhensions des travailleurs

le siège de l UGTA

 

Plusieurs revalorisations et nouvelles grilles salariales sont prévues pour le début de la nouvelle année 2012. Seront concernés les retraités, les journalistes et un bon nombre de corporations. Mais il y a aussi une mesure que les salariés de la Fonction publique attendent avec impatience. Il s'agit de l'augmentation du SNMG à 18 000 Da et qui prendra effet ce mois de janvier. Minimes soient-elles, ces dépenses, ne vont pas à l'avantage de l'équilibre macroéconomique, c'est ce que  pensent les économistes.

En effet, ces nouvelles rémunérations ne répondent aucunement aux attentes par rapport à l'évolution des produits de large consommation. Le point du pouvoir d'achat se trouve au centre des débats. Dans son dernier rapport, la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l'homme (cncppdh), a mis en évidence l'écart qui marque les produits de large consommation par rapport au SNMG qui passera, à la faveur de la dernière tripartite de 15 000 à 18 000 Da en 2012. 

Dans son bilan chiffré qu'elle a remis au Président  de la République, la Commission Ksentini, a présenté l'évolution des prix des produits de large consommation entre 2004 et 2011 et celle du salaire national minimum garanti (SNMG), entre la même période. 

Il a été donc constaté par la CNPPDH une augmentation de l'indice des prix des produits de large consommation dont la semoule, la farine, l'huile, le sucre et les légumes secs de 141,38% en 7 années  contre une évolution des salaires de 37,50% soit un écart de plus de 103,88%. Dans le chapitre qu'il a consacré à ce volet, Ksentini explique que la hausse des prix est parfois  accompagnée d'une tension durable sur certains produits tels que le lait. Ces informations spécifiques montrent que le SNMG fixé par le gouvernement algérien  ne profitera pas à l'ensemble des employés. La CNPPDH explique à travers un tableau que l'augmentation du SNMG opérée de 2004 à 2010 n'a pas pu venir à bout de la tension sociale qu'a engendrée la hausse croissante des produits  de première nécessité durant cette période.

Du point de vue économique, ces augmentations ne vont pas à l'avantage de la  macroéconomie. Les spécialistes estiment que la démarche pourrait  poser un sérieux problème aussi bien au Trésor public qu'aux institutions financières en matière d'équilibre financier si le prix du pétrole venait à chuter. Sera-t-il en mesure de couvrir les risques ? Ces augmentations devraient être accompagnées d'une véritable diversification de l'économie nationale et de la redynamisation du secteur productif. Car, seuls la performance et la productivité peuvent assurer un meilleur pouvoir d'achat et de meilleurs salaires mais pas une économie rentière. L'enjeu de l'heure est donc de se pencher sur une meilleure façon d'assurer le développement durable et le positionnement de l'Algérie en tant que pays émergent à venir. Ce qui a été effectué par les pouvoirs publics jusque là comme politique salariale ne relève pas de la bonne gouvernance.

Source Les Débats  Rebiha Akriche

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires