Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 07:55

Une limousine dédiée aux VIP

Renault-Latitude-2.0-DCI.jpg 

Tout y est ou presque, n’était cette BVA qui manquait pour une ambassadrice de la marque au losange, lancée exclusivement il y a une année en Algérie.
L’essai était concluant. Sur toutes les routes. Y compris sur ces chemins qui montent de la capitale où la Latitude exprimait toutes les sensations d’une limousine qui ne passe pas inaperçue. Dédiée aux VIP, au vu de ses innombrables équipements de série, elle a tout ou presque. Longue de 4,89 m, large 1,83 m, avec une hauteur de 1,49 m, cette bagnole de classe, embarquant un 2.0 DCI de 150 CH, avec une boîte de vitesses de 6 rapports, affiche un tarif (2,2 millions de dinars) assez concurrentiel. Et les critiques le disent, tout en la comparant à la Laguna III ou encore à ses semblables du même segment. Avec un long capot-moteur, une grande calandre et ses traverses horizontales chromées et des projecteurs étirés sur les flancs, en sus d’un bouclier accueillant les antibrouillards, la Latitude décline un grand coffre, souligné par une traverse chromée, ornée du monogramme Latitude en son centre avec le logo au losange. Véhicule statutaire par excellence, son design est très réussi, avec notamment les commandes disposées symétriquement sur la console centrale, offrant aisément une accessibilité au conducteur. Dotée d’un régulateur/limiteur de vitesse, d’un affichage monochrome blanc sur noir, de jour comme de nuit, qui diminue la fatigue visuelle, la Latitude est équipée de série d’une carte accès et démarrage mains libres. Avec une tenue de route et un comportement irréprochables, ce véhicule embarque également tous les équipements de sécurité et de confort, comme l’ABS, l’ESP et les airbags, feux directionnels, climatisation trizone, purificateur d’air, radio CD MP3 R2 Bose Premium + C-Box, rétroviseur intérieur électrochrome, aide au parking avant/arrière, jantes 17 pouces Orchestra, sellerie cuir beige, sièges avant chauffants, Pack xénon, etc. Pour une voiture de sa catégorie, la finition est de mise, raison pour laquelle, durant notre essai, nous avons mis à l’œuvre tous ses équipements.
Source Liberté Farid Belgacem

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires