Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 23:26

Elle s’étale entre Tebessa et El Aricha

sur 1 330 km.

autoroute-est-ouest-copie-2.jpg

 

Projet d’autoroute des hauts plateaux

 

 

 

L’autoroute des hauts plateaux est bel et bien lancée ! Pas encore sur le terrain mais au niveau des services de l’ANA (Agence nationale des autoroutes) qui chapeaute le projet.

Après lancement des études préliminaires, confiées à l’entreprise algérienne SAETI, l’on annonce l’engagement des études d’APD et APS (avant-projet sommaire et détaillé). Selon M. Khaldi, haut responsable à l’ANA, ce projet suit son petit bonhomme de chemin et ces études ont été confiées à des bureaux d’études qualifiés et de renommée internationale. Ainsi, et avant même l’achèvement de l’autoroute Est-Ouest qui relie Tlemcen à Taref, le ministère des Travaux publics veut en finir avec les études pour engager le projet sur le terrain. L’expérience cumulée lors du lancement de l’autoroute Est-Ouest a apparemment appris aux services des travaux publics l’action par anticipation. Une fois achevées, les études APS et ADP seront suivies par le lancement d’un avis d’appel d’offres relatif à la réalisation du projet. Parallèlement, il sera procédé à l’engagement des études d’exécution détaillées, précise-t-on.

Ainsi, l’ouverture du chantier de réalisation de l’autoroute des hauts plateaux ne saurait tarder. Au niveau de l’ANA, l’on prévoit son engagement d’ici le début de l’année prochaine. Comme l’autoroute Est-Ouest, ce projet de 1 300 km de routes a été scindé en trois parties. Le lot Centre s’étend sur une longueur de 495 kilomètres entre Batna et Tiaret. Le lot Est relie Tébessa à Batna sur 220 km, alors que la partie Ouest s’étale entre Tiaret et Laâricha sur 305 km. La réalisation de ces lots est cependant moins contraignante que celle de la première autoroute. La nature géographique et géologique de la région écarte la réalisation, tout au long de l’autoroute, de viaducs ou de tunnels. Le coût de ce projet est de ce fait moindre de 20 % de celui de l’autoroute du Nord, précise-t-on. Inscrit dans le cadre du schéma directeur de l’aménagement du territoire 2005-2025, l’autoroute des hauts plateaux est perçue tel un vecteur de fixation de la population.

Beaucoup d’entreprises se disent intéressées par ce chantier notamment le groupement japonais Cojaal et l’entité chinoise Citic crcc. Abdelmadjid Bennouni, président de l’Union générale des entrepreneurs algériens (Ugea), réclame, au nom des entreprises algériennes de travaux publics, le droit de mettre la main à la pâte à travers une implication des entités nationales. Il ira jusqu'à demander « la construction de la rocade des hauts plateaux par des entreprises nationales sans faire appel aux entreprises étrangères » ! Selon ses propos, les 30 000 entreprises activant dans le secteur sont bien équipées et capables de réaliser sans contrainte le programme de développement.

On parle de plus en plus de cette ceinture qui va sillonner 12 wilayas et faire sortir un nombre non moins important de villes de l’anonymat.

Les journées portes ouvertes organisées à la fin de la semaine dernière dans la wilaya de Saïda confirment la nouvelle. Une deuxième autoroute Est-Ouest viendra apporter son lot de croissance et d’épanouissement à une région autrefois condamnée à l’isolement. Les services du ministère des Travaux publics parlent déjà d’un total de 150 000 postes d’emploi direct qui seront générés par l’autoroute.

Le nombre de postes indirects est lui aussi non négligeable vu l’impact économique attendu. Etant conçue en direction parallèle avec l’axe de l’autoroute Est-Ouest, la rocade des hauts plateaux créera une zone économique d’au moins 100 km. Des cités nouvelles et des microvilles y trouveront le meilleur emplacement. Les carrières et autres entreprises locales trouveront, elles aussi, leur compte comme évolueront les sociétés des travaux publics et du bâtiment. « L’autoroute valorisera, à coup sûr, les richesses locales », prédisent des cadres au ministère des Travaux publics.
Avec une autoroute de 1 300 km parsemée de zones d’activité et de pas moins de 120 stations et relais, les habitants des hauts plateaux découvriront de nouvelles opportunités de travail et se tourneront vers le développement de leurs villes.

Selon les initiateurs du projet, la nouvelle autoroute traverse des villes pauvres et démunies de toute possibilité d’évolution et procure, dans certaines régions, la seule source de richesses. Une aubaine pour les millions de jeunes qui n’attendent que des opportunités pareilles.

Source El Moudjahid A. Fadila

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires