Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 10:38

Les cours s'arrêteront le 10 mai

ecole algerie-copie-1

 

Le compte à rebours des examens du baccalauréat, édition 2012, commence. L’arrêt des cours pour les candidats au baccalauréat 2012 aura lieu le 10 mai, a annoncé hier le ministère de l’Education nationale dans un communiqué. Contrairement à l’année précédente où les élèves de classes d’examen ont un mois pour préparer l’examen, cette année ils n’auront que 23 jours pour être prêts le jour «J». Le Bac blanc aura lieu, selon le ministère, avant le 10 mai, alors que «l’officiel» est prévu pour le 3 juin. Le ministère a annoncé également que les mesures d’organisation adoptées l’année écoulées seront reconduites. Ainsi, les portes des établissements scolaires resteront ouvertes pendant 23 jours aux élèves des classes d’examen pour leur permettre de préparer les épreuves. Des cours de soutien et des révisions sont également programmés pour les candidats. Ces derniers n’auront à revoir que les cours dispensés jusqu’au 10 mai. Le même communiqué annonce également que les cours enseignés avant cette date seront inclus dans les sujets des examens du Bac. «La commission d’élaboration et de suivi des programmes fixera à partir du 10 mai les cours à partir desquels les sujets d’examen seront élaborés. Les candidats seront informés sur les cours qui feront l’objet d’examen», annonce le document. Pour le ministère de l’Education nationale, les programmes scolaires seront achevés à temps. «Les inspecteurs veilleront sur le bon déroulement de la période de révision, de façon à permettre aux candidats d’assimiler leurs cours», indique le communiqué. Aussi, comme pour la session de juin 2011, deux sujets d’examen pour chaque matière seront proposés aux candidats, avec une demi-heure supplémentaire afin leur permettre une lecture approfondie des sujets d’examen. Le ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, peut se réjouir cette année puisque les programmes scolaires avancent plutôt bien. La stabilité et le calme qui ont marqué l’année scolaire 2011-2012  permettront aux enseignants des différents cycles scolaires de mener à terme les programmes. En effet, cette année scolaire n’a pas été perturbée par les mouvements de protestation qui secouent chaque année le secteur de l’éducation. La seule menace de grève émanant récemment des syndicats a été évitée de justesses par la tutelle. À noter que la norme requise pour qu’une année scolaire soit validée est que les enseignants doivent assurer au moins 35 semaines d’études. Cependant, rien n’est acquis pour l’instant. Il reste encore près de cinq mois avant le tomber de rideau. L’année scolaire risque d’être perturbée d’un moment à l’autre. D’ailleurs, plusieurs centaines d’élèves des classes terminale de Constantine sont sortis avant-hier pour protester contre «les programmes chargés» et réclamer «la détermination du seuil des programmes» devant être retenus pour les examens du baccalauréat. Cela fait près d’une semaine que plusieurs lycées d’Oran sont perturbés par un mouvement de grève observé par une partie des élèves devant passer le baccalauréat cette année. Ces derniers entendent dénoncer pêle-mêle la surcharge des programmes, l’accélération des cours par les enseignants qui veulent rattraper le retard cumulé suite à leur propre grève, l’absence d’enseignants pour certaines matières et la question de la restauration dans les établissements pratiquant la journée continue.

Source Le Jour d’Algérie - Salim Naït Mouloud

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

samia 16/04/2012 22:38


Cet article date de quand??

Le Pèlerin 17/04/2012 07:04



Bonjour Samia


Cet article date du 17 janvier 2012


Cordialement,


Le Pèlerin