Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 09:52

L'Algérie sombre-t-elle dans le moyen-âge?

violences algerie 

Bagarres, armes blanches, cocktail-molotov… l’artillerie des Algériens pendant le Ramadhan !Bagarres, armes blanches, cocktail-molotov… l’artillerie des Algériens pendant le Ramadhan

Depuis le début du mois de Ramadhan, 70% des affaires qui ont atterri dans lesdifférents tribunaux concernent les insultes et violences verbales, coups etblessures délibérées, tandis que 30% concernent des disputes entre voisins,entre quartiers ayant entrainé mort d’homme, ou des handicapsirréversibles. * *Dans ce sens, le quartier Mokhtar Zerhouni a été le théâtre avant-hier d’une bagarre qui a opposé les jeunes du quartier de la Casbah à ceux de Belcourt, relogés dernièrement. Des armes blanches et des bombes lacrymogènes ont été utilisées, et trois personnes ont étéblessées. Plus étrange, le motif de la querelle: un jeune a vu un autreregarder en direction du balcon de sa maison. Conséquences de ce sentiment devendetta: Ces deux jeunes sont atteints de graves blessures. *Des scénarios aussi bizarres l’un que l’autre, parfois accompagnés de youyous et"d’Allah Akbar", comme cela s’est produit au quartier 1686 logements àBirtouta entre les habitants d’El Harrach et de Oued Koreich, relogés làrécemment. A l’origine du drame, une querelle entre enfants au sujet d’unebalançoire…Tout a dégénéré, un homme a été tué à coups de poignards,trois autres ont été blessés et plusieurs voitures ont été saccagées. Ladétérioration de la situation dans ce quartier a nécessité l’interventiondes services de la sureté de la daïra de Birtouta, appuyés par la sureté dewilaya d’Alger afin d’entreprendre un travail préventif et de proximité.Des séances de conciliation ont été organisées en présence du frère de lavictime. Toutes les préoccupations des habitants ont été soulevées et dès le lendemain, le climat s’est apaisé et les services de police leur ontdemandé de créer des comités de quartiers pour encadrer et être àl’écoute des soucis quotidiens. * *Les mêmes évènements sanglants etdouloureux ont ébranlé d’autres nouveaux quartiers où ont été récemmentrelogés les habitants des bidonvilles. Citons à titre d’exemple lesaffrontements qui ont eu lieu entre les habitants de Djenane Sfari et ceux deDiar Chems qui venaient d’être relogés, à Bab El Oued et le quartier dit"Carrière", ou encore la bagarre qui a éclaté entre les familles du quartierDoudou Mokhtar relogés récemment aux 1200 logements dans la commune de TessalaEl Merdja et les habitants du bidonville dans cette même commune. Le plussurprenant c’est que ces drames commencent dans la plupart des cas avec desaltercations verbales, avant que les rangs des rivaux ne grossissent pour unevengeance collective.

Source Echourouk.

Nouara Bachouche/Version française Zineb A.

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires