Recherche

Album photos

Voir tous les albums

Présentation

Archives

Images aléatoires

  • lamoriciere.jpg
  • 2 Vebre 21 07 13 (1)
  • Mohamed Fellag Monsieur Lazhar 2
  • Tipasa vues aeriennes (24)
  • Francis Perrin

L'Algérie sombre-t-elle dans le moyen-âge?

violences algerie  

Bagarres, armes blanches, cocktail-molotov… l’artillerie des Algériens pendant le Ramadhan !Bagarres, armes blanches, cocktail-molotov… l’artillerie des Algériens pendant le Ramadhan

Depuis le début du mois de Ramadhan, 70% des affaires qui ont atterri dans lesdifférents tribunaux concernent les insultes et violences verbales, coups etblessures délibérées, tandis que 30% concernent des disputes entre voisins,entre quartiers ayant entrainé mort d’homme, ou des handicapsirréversibles. * *Dans ce sens, le quartier Mokhtar Zerhouni a été le théâtre avant-hier d’une bagarre qui a opposé les jeunes du quartier de la Casbah à ceux de Belcourt, relogés dernièrement. Des armes blanches et des bombes lacrymogènes ont été utilisées, et trois personnes ont étéblessées. Plus étrange, le motif de la querelle: un jeune a vu un autreregarder en direction du balcon de sa maison. Conséquences de ce sentiment devendetta: Ces deux jeunes sont atteints de graves blessures. *Des scénarios aussi bizarres l’un que l’autre, parfois accompagnés de youyous et"d’Allah Akbar", comme cela s’est produit au quartier 1686 logements àBirtouta entre les habitants d’El Harrach et de Oued Koreich, relogés làrécemment. A l’origine du drame, une querelle entre enfants au sujet d’unebalançoire…Tout a dégénéré, un homme a été tué à coups de poignards,trois autres ont été blessés et plusieurs voitures ont été saccagées. Ladétérioration de la situation dans ce quartier a nécessité l’interventiondes services de la sureté de la daïra de Birtouta, appuyés par la sureté dewilaya d’Alger afin d’entreprendre un travail préventif et de proximité.Des séances de conciliation ont été organisées en présence du frère de lavictime. Toutes les préoccupations des habitants ont été soulevées et dès le lendemain, le climat s’est apaisé et les services de police leur ontdemandé de créer des comités de quartiers pour encadrer et être àl’écoute des soucis quotidiens. * *Les mêmes évènements sanglants etdouloureux ont ébranlé d’autres nouveaux quartiers où ont été récemmentrelogés les habitants des bidonvilles. Citons à titre d’exemple lesaffrontements qui ont eu lieu entre les habitants de Djenane Sfari et ceux deDiar Chems qui venaient d’être relogés, à Bab El Oued et le quartier dit"Carrière", ou encore la bagarre qui a éclaté entre les familles du quartierDoudou Mokhtar relogés récemment aux 1200 logements dans la commune de TessalaEl Merdja et les habitants du bidonville dans cette même commune. Le plussurprenant c’est que ces drames commencent dans la plupart des cas avec desaltercations verbales, avant que les rangs des rivaux ne grossissent pour unevengeance collective.

Source Echourouk.

Nouara Bachouche/Version française Zineb A.

Le Pèlerin

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés