Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 07:22

Sur les traces du plus grand baron de cannabis

drogue algerie-copie-1

 

Une enquête récente menée par les gendarmes de Tlemcen ayant ciblé un important réseau de trafic de cannabis vient de donner ses fruits. En effet, lors de trois grosses prises de drogue ayant permis la récupération de plus de 12 tonnes de kif traité, les gendarmes , se basant sur ces résultats, sont parvenus à localiser les lieux où les trafiquants avaient préparé les camions «bourrés» de cannabis.

Il s'agit de la commune de Barika, dans la wilaya de Batna. Ici, des camions sont soudés et préparés pour être remplis de tonnes de drogue qui, une fois l'opération terminée,permettent aux trafiquants d'en appeler à leurs acolytes, des convoyeurs, pour l'acheminement de cette précieuse cargaison vers la Libye. Le big boss de cette dangereuse bande a été identifié. Il s'agit d'un certain B.S, âgé de 36 ans et natif de Ben Ammar, à Oran, le baron le plus tristement célèbre en Algérie est enfin identifié par les gendarmes de Tlemcen après la récente opération lancée contre un réseau de trafic de cannabis à Tlemcen où, plus de 5 tonnes de kif traité ont été saisis. Il s'agit d'un baron ayant à son actif plusieurs grosses affaires de trafic de drogue. Son nom est cité dans les plus grandes prises de cannabis, notamment à Batna où près de trois tonnes de drogue ont été saisis par les gendarmes. Il est, aussi, impliqué dans la prise à Telagh, en 2011, où près de trois tonnes de cannabis ont été récupérées par les GGF. La dernière prise, réalisée à Tlemcen, où plus de 5 tonnes de drogue ont été découvertes dans un semi-remorque par les gendarmes, B.S est impliqué directement dans cette affaire. L'homme le plus tristement célèbre n'est autre qu'un gros bonnet un baron de la drogue. Il est le commanditaire des grosses affaires de cannabis, jamais élucidées depuis plus de dix ans. Il a bâti une véritable fortune, notamment à Oran, Alger, Tlemcen et Maghnia. D'après les enquêteurs les biens de ce grand trafiquant de drogue ont été presque tous saisis. Certes, l'enquête suit son cours, au niveau de Groupement de la Gendarmerie nationale de Tlemcen afin d'arriver à localiser d'autres biens appartenant à ce baron. D'autre part, B.S est impliqué, également, dans le blanchiment d'argent, d'autant qu'il a bâti ses biens avec de l'argent sale, fruit de la commercialisation des stupéfiants. Autre indice important relevé par les enquêteurs concernant le réseau de trafic, dont B.S est le commanditaire. Ce réseau est derrière les plus récentes affaires de trafic élucidées durant l'année 2011 et début 2012. Le mode de ce réseau est très spécial, puisque ce dernier avait pris la région de Barika, à Batna comme son QG. Ici, les dangereux trafiquants de drogue ont loué un grand hangar, où ils avaient soudé et préparé les cargaisons. Ce n'est pas tout, les trafiquants ont changé leurs itinéraires routiers afin d'acheminer les grosses quantités de cannabis vers la Libye puis vers le Moyen Orient, dernière étape pour les convoyeurs de drogue. D'habitude, le réseau acheminaait les quantités de drogue via les régions d'Illizi et Béchar, mais vu l'intensité du dispositif sécuritaire mis en place par les GGF et vu les frappes sévères menées contre les trafiquants, le réseau avait changé son itinéraire pour cibler, désormais, la ville de Tlemcen. Ici, les activités des trafiquants se sont multipliées. Maghnia à l'instar des communes de Tlemcen, ici, les trafiquants de drogue avaient pris ces lieux pour acheminer d'importantes quantités de cannabis pour être livrées à la Libye. Toutefois, la vigilance des GGF avait permis de localiser le nouvel itinéraire des trafiquants et procéder aux durcissements des barrages fixes dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue.

Source Les Débats Lotfi Itou

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires