Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 06:27

Batna / Tourisme - Les irrésistibles balcons de Ghouffi

batna-balcons-de-ghoufi.jpg

 

Les balcons de Ghouffi qui se dressent à la sortie de la commune de Ghassira, retrouvent peu à peu leur statut de destination touristique avec le retour progressif des flux de visiteurs.

Le site où se rejoignent les courants chauds du Sahara et l’air frais de la montagne, et où le sable doré enserre une verdure luxuriante, ressemble depuis quelque temps à une ruche où l’on rencontre de nombreux passionnés de la nature, venus de toute la région orientale du pays, et des touristes étrangers de plus en plus nombreux.
Les maisons en terre et les taqliath (greniers communautaires) de pierres à plusieurs étages, accrochés sur les flancs d’un tortueux ravin, ressemblent à des sentinelles chargées de garder ces lieux dont l'architecture tranche nettement avec celle des constructions en parpaing et briques rouges du nouveau village de Ghassira, situé à quelques encablures. Au fond de ces balcons, coule le mythique Ighzar Amellal (le cours blanc) qui alimente les denses palmeraies et vergers d’abricotiers, de grenadiers, d’oliviers et de bien d'autres arbres fruitiers.
Son eau limpide provient de la fonte des neiges des montagnes du Chelia. En bas de ces gorges, le visiteur a l'impression de pénétrer dans un paradis infini et ne tarde pas à comprendre les raisons qui incitent une famille, à l’exemple des Tafsat, à y vivre, tournant le dos à la vie moderne qui semble s'arrêter à l'entrée des balcons. Outre les 18 variétés de dattes de cette vallée, dont le célèbre «Bouzerou», très apprécié pour la préparation de la «tamina Ghassiria» connue, dit-on, jusqu’en Nouvelle-Calédonie, la région recèle une grande variété de plantes aromatiques dont «l’Asefsag» dont les senteurs parfument toute la route menant vers Ghouffi. Le doyen des plasticiens auressiens, Abdou Tamine, a longtemps personnifié la passion vouée à cette région en choisissant d’y vivre, après plusieurs périples à travers le monde, et d’y mourir précocement en 1973. La vie semble progressivement retrouver ses droits à Ghouffi dont l'ancien toponyme en dialecte chaoui serait «Atheflous» qui signifie croissants et désignerait les méandres semi-circulaires de ce vaste canyon au fond duquel coule Ighzar Amellal.
Sur les berges de ce cours, deux tentes ont été dressées pour servir aux visiteurs des plats traditionnels commandés à l'avance. Outre sa contribution à la lutte de libération nationale, cette région, assure cet artisan, a été, il y a de cela très longtemps, couverte par la mer. Il exhibe, comme preuve, de nombreux fossiles de coquilles de mollusques, d'étoiles de mer et d’autres animaux marins qu'il propose aussi à la vente aux visiteurs sidérés par ses paroles.
Les artisans occupant les locaux sur la RN 31 surplombant les gorges de Ghouffi assurent que le dynamisme du site a redonné vie à l'artisanat traditionnel et a incité beaucoup d'artisanes à reprendre le tissage des vieux tapis en laine et en poil de chèvre, ainsi que le travail du bois et la poterie.

Source Infosoir R.L. APS

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires