Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 06:21

Algérie - Primes, droits d’image, règlement intérieur et objectifs - Problèmes aplanis, la sérénité revient parmi les Verts
algerie CAN 2010

Le stage de l’équipe nationale à Toulon (sud de la France) touche à sa fin. Force est de constater que les Verts n’ont pas effectué leur regroupement pré-CAN dans la sérénité voulue. Beaucoup de perturbations ont marqué la préparation des hommes de Rabah Saâdane. Le grand fossé communicationnel existant entre ces derniers et les médias a accentué les… malentendus. Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, a dû intervenir pour rétablir le calme dont a besoin l’EN. A son arrivée à Toulon, lundi dernier, le président de la FAF a réuni les joueurs et le staff technique à l’hôtel Grand Prix, le quartier général des Verts.
Plusieurs point ont été passés en revue, notamment les primes, le règlement intérieur et le droit d’image. Les joueurs sont tenus de respecter les engagements de la FAF avec ses partenaires. C’est dire que les internationaux n’auront pas le droit de négocier des contrats individuels avec des entreprises rivales avec celles ayant déjà signé avec la fédération. Le règlement intérieur obligera désormais nos internationaux à faire preuve de retenue en ne polémiquant pas sur des sujets ne relevant pas de leurs prérogatives. Pour ce qui est des primes, la FAF n’a pas communiqué de chiffres, mais elles seront motivantes pour les Ziani et consorts.« Tout a été tiré au clair », assure M. Raouraoua, avant de renchérir : « Tous les malentendus ont été levés à ce propos. L’ensemble du groupe adhère pleinement au règlement intérieur qui préserve l’intérêt du groupe sur tous les plans. » Le président de la FAF estime aussi que la préparation se déroule dans les meilleures conditions pour une participation positive à la Coupe d’Afrique qui débutera dimanche prochain. « L’ambiance est bonne, les joueurs travaillent dans des conditions parfaites, sous la direction du sélectionneur Rabah Saâdane. Celui-ci est animé d’une nette volonté de réaliser les objectifs assignés », positive encore M. Raouraoua.
Selon ce dernier, l’Algérie ne se contentera pas, en Angola, de jouer les figurants ; les objectifs assignés sont bien supérieurs. Il exprime ses ambitions : « Nous allons à cette CAN avec comme objectif d’aller le plus loin possible et, pourquoi pas, participer à la finale. » Surtout que, poursuit-il, « les joueurs et l’entraîneur adhèrent aux objectifs assignés ». Rabah Saâdane s’inscrit sur la même ligne : « Aller loin en Angola et arriver en finale serait une excellente performance. » On en saura plus, en tout cas, sur les aptitudes des coéquipiers de Ziani dès le premier match, lundi prochain, contre les Flammes du Malawi (groupe A). Un match qui ne se présente cependant pas sous de meilleurs auspices. Saâdane risque de se passer du pilier défensif, Antar Yahia. Souffrant d’une inflammation à un os, les chances du pensionnaire de Bochum d’affronter le Malawi sont minimes. Le doute persiste également sur la participation de Meghni et Saïfi à cette rencontre. Le staff médical, lui, s’efforce de les remettre sur pied. Quant à Fawzi Chaouchi pressenti au poste de titulaire ce lundi, il va désormais mieux. Contraint d’interrompre l’entraînement lundi dernier, après avoir contracté une entorse, le gardien sétifien s’est entraîné normalement hier. Un gage d’assurance pour Saâdane qui a affirmé, hier, être décidé à aller au bout de sa mission. « Ne m’a effleuré à aucun moment l’esprit l’idée de me retirer. D’autant qu’il n’y a pas d’embûches capables de m’empêcher de poursuivre ma mission », réagit le sélectionneur des Verts. « Je suis déterminé de mener à terme ma mission à la tête de l’équipe nationale », tranche-t-il. De quoi rassurer les supporters de l’EN. En attendant la dure réalité du terrain.
Source El Watan Kamel Yamine
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires