Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 06:26

130 quintaux de thonidés pêchés à Mostaganem

mostaganem-albacore-thonide-de-l-atlantique.jpg

Deux jours de suite, le senneur « Hadja Fatma », un bateau de 20 m a réalisé deux prises respectives de 70 et 60 qx de thonidés. Débarqué au port de Salamandre, le poisson a été cédé à 170 DA/kg. Originaire de l’Atlantique, ce poisson se nourrit actuellement d’alevins d’anchois présents en force dans le golf d’Arzew. Il s’agit de l’Albacore ou « Bacoretta », une espèce de thonidés dont le poids varie entre 5 et 8 kg.

Toutefois, lors de la première prise, l’accès au port de Salamandre na pas été facilité aux nombreux acheteurs pourtant tous titulaire d’une carte professionnelle, ce qui prolongera considérablement l’opération de vente qui se poursuivra jusqu’à 21 heures. Vendu sur place à 170 DA/kg, le poisson sera cédé à plus de 500 DA au détail.

Les marins pêcheurs qui ne cachaient pas leur joie, ne comprennent pas que les transformateurs nationaux importent du thon congelé pour faire tourner leurs usines. Tous espèrent que pour une fois que l’abondance est là, il serait naturel que la primauté soit donnée à la production nationale.

Un vieux pêcheur dira qu’au vu de l’abondance d’alevins dans la région, il est possible que l’Albacore soit encore disponible pour plusieurs semaines. Une embellie qui fera beaucoup de biens aux milliers de marins pêcheurs de Mostaganem qui peinent à joindre les deux bouts. Malheureusement la centaine de sardiniers qui sont rattachés au port de Mostaganem ne possèdent pas de filet à thons, indispensables à la capture de ces poissons véloces.

Ceux qui s’y sont essayé l’ont amèrement regretté à cause des énormes avaries provoquées sur leurs filets-sennes, destinés à capturer la sardine ou l’anchois, voire les bonites. Ali El Beggar, l’heureux patron de pêche du « Hadja Fatma » lui ne se pose pas de question, après plusieurs semaines de déche, il compte bien rattraper le temps perdu. En deux sorties diurnes, il vient de ramener pas moins de 2200 pièces de ce thonidé si rare sur nos cotes.

Pour lui, c’est la présence de juvéniles d’anchois et de sardine qui constituent l’appât principal de l’Albacore. Un appât dont l’abondance s’explique par l’avènement de la saison de reproduction qui est à son apogée. Lui et ses marins regrettent que le prix de vente soit si faible, tous souhaitent que d’autres bateaux se joignent à eux pour refaire le retard accumulé par notre pays dans le domaine de la capture des thonidés.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires