Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 08:39

Algérie - Ben Bitour appelle à la formation d’un gouvernement de transition

benbitour

 

L’ancien chef du Gouvernement Ahmed Ben Bitour multiplie ces derniers jours les initiatives politiques dans l’espoir de faire bouger les lignes en cherchant à surfer sur la vague de contestation sourde que connait l’Algérie. Et après son appel au « rassemblement des forces du changement » le semaine dernière, il vient de rendre public son « manifeste pour une Algérie nouvelle » Bille en tête, il commence par dire que « la nation est en danger et le pays à la dérive ».

Pour lui c’est le moment d’exprimer notre solidarité avec la jeunesse ». Dans une allusion aux dernières émeutes qui avaient secoué tout le pays, il note que« face à l’impasse et au désespoir, il ne reste à la jeunesse, pour s’exprimer que la violence qui est devenue le seul moyen de règlement de conflits parmi les individus et entre les individus et l’Etat ».

Cette double violence pouvoir/société menace selon lui « de devenir incontrôlable à tout moment ». D’ou la nécessité d’une « prise de conscience collective de la menace sur l’avenir de l’Etat et de la Nation ». Ce qui se passe en Tunisie et en Egypte l’Algérie ne saurait y échapper avertit Ahmed Ben Bitour qui prend ainsi le contre pied des diagnostics rassurant de Belkhadem et Louisa Hanoun qui ne voient pas de « similitudes avec l’Algérie ».

« Les récentes expériences algérienne, tunisienne et égyptienne, démontrent l’urgente nécessité de construire un interlocuteur valable face à un pouvoir aux abois et une jeunesse décidée à arracher sa liberté, y compris par la violence », dit-il en appelant les adhérents à son manifeste à « constituer des cercles d’initiatives citoyennes pour le changement, pour créer dans la société civile les espaces de négociation et de proposition, pour prévenir toute action visant à attiser la violence entre Algériens ou prônant l’anarchie ou l’effondrement de l’administration ou de l’Etat ».

La mobilisation recherchée à travers ces initiatives est de « mettre fin à la corruption et au mépris trop répandus parmi nos responsables politiques et administratifs »,« mettre en place une économie de production, qui résorbe rapidement le chômage et la pauvreté » , « développer une véritable protection sociale conforme à nos valeurs pour une amélioration des conditions de vie de tous, notamment les couches les plus vulnérables de la population ainsi que l’égalité pour tous et enfin « améliorer le niveau d’éducation et de formation de l’ensemble de la population, et en priorité des jeunes générations ».

Une première étape dans la mise en œuvre de ce manifeste doit se matérialiser selon lui à travers des revendications frappées du sceau de l’urgence : « l’instauration des conditions minimales de libertés démocratiques », « la mise en place d’un calendrier politique de transition et de sauvegarde pour parvenir à l’avènement d’une nouvelle république »et La sauvegarde des ressources de l’Algérie par la « constitutionnalisation de l’utilisation des recettes d’hydrocarbures »

Source El Watan Algerie-Plus

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires