Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 08:49

Après dix ans d'éclipse

BENFLIS ALI

 

Après un long silence, l'ancien chef du gouvernement et candidat malheureux des présidentielles d'avril 2004, Ali Benflis fera son retour sur la scène politique à travers sa participation aux échéances du 17 avril prochain. Il annoncera sa candidature officiellement à cette course, dimanche prochain. L'annonce de la candidature de Benflis interviendra au lendemain de la convocation du corps électoral attendue pour vendredi prochain, 17 janvier sauf " force majeure ". Le présidentiable a installé la direction de sa campagne électorale de façon officielle et annoncera sa candidature officiellement, le 19 janvier dans un point de presse prévu à l'hôtel Hilton en présence de la presse nationale et internationale accréditée. A cet effet, aucune personnalité nationale n'a été invitée à cette sortie médiatique apprend-on  auprès de la direction de la campagne électorale de Benflis. Le concerné a choisi comme stratégie d'annonce de sa candidature, de faire passer des messages politiques et expliquer les grandes lignes de son projet politique. Cependant, l'ancien Sg du FLN ne peut pas compter sur le soutien du vieux parti, même s'il dispose toujours de fidèles dans cette formation politique. Il est à noter que le Front de libération nationale, comme c'était le cas en 2004, en 2009 et pour 2014, soutient le président Bouteflika pour briguer un quatrième mandat, sachant que ce dernier n'a pas l'habitude de se prononcer sur ce genre de sujet, qu'au moment opportun. A ce propos, le Sg du FLN, Amar Saâdani était clair, " Bouteflika est le candidat du FLN à la présidentielle ". Saâdani qui avait rempli samedi dernier, la coupole du complexe Mohamed Boudiaf, a convié le chef de l'Etat  à briguer un quatrième mandat. Il a donné l'impression, qu'au sein du FLN, certains souhaiteraient imposer un autre candidat, mais le message était clair pour ceux qui voudraient compter sur le FLN dans la prochaine bataille présidentielle. D'autre part, certains rapports de presse font état du soutien de Mouloud Hamrouche à la candidature de Benflis. Les faits remontent à juin dernier, quand un comité de soutien à la candidature de Mouloud Hamrouche à l'élection présidentielle de 2014 est né à Tlemcen. Hamrouche  aurait  " envoyé ceux qui l'ont sollicité à soutenir, l'ancien Sg du FLN, Ali Benflis ". Il est à préciser que Mouloud Hamrouche, s'est  retiré des affaires politiques depuis plus de vingt ans, à l'exception des  présidentielles de 1999 où il avait décidé de se présenter avant de se retirer avec six autres candidats. D'autre part, Benflis a toujours ses fidèles au vieux parti  qui ne s'est pas débarrassé des séquelles de la crise de 2004, quand Benflis a décidé de se porter candidat contre le président Bouteflika. Une situation qui a divisé le parti. Après la victoire de Abdelaziz Bouteflika, le parti a tenu son congrès rassembleur et aujourd'hui Belkhadem a été destitué de son poste de Sg du parti  au profit de Amar Saâdani qui a été plébiscité Sg du parti, et le Président Bouteflika est le président d'honneur du parti. Benflis s'ajoutera à une longue liste de candidats ayant affiché leur ambition de briguer le palais d'El Mouradia, à savoir : Ahmed Benbitour, Soufiane Djilali, Yasmina Khadra, Ali Zeghdoud, Rachid Nekkaz, le trader Kamal Benkoussa,  le président du Front El-Moustaqbal Abdelaziz Belaid, l'ex-ministre délégué au Trésor dans le gouvernement de Sid-Ahmed Ghozali (1991), Ali Benouari, Ali Faouzi Rebaine ( Ahd 54) et le président du FNA , Moussa Touati.  

Source Le Soir d’Algérie Nacera Bechar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires