Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 04:51

Une moyenne de 100 incendies par jour

feux Bejaia 

Les feux de forêts ont parcouru 20.000 hectares d'espaces boisés dont 15.000 hectares de forêts et 5000 hectares de maquis.

Le directeur général des forêts, Mohamed Seghir Noual, a dressé, hier, le bilan des feux de forêts enregistrés depuis le début de l'été.
Lors d'une conférence animée conjointement avec le responsable de la communication de la Protection civile, le commandant Achour, au forum d'El Moudjahid, M.Noual a indiqué que les feux de forêts ont parcouru 20.000 hectares d'espace boisés dont 15.000 hectares des forêts et 5000 hectares de maquis.
Les wilayas les plus touchées sont celles du nord du pays comme Tizi Ouzou, Jijel et Sidi Bel Abbès. «Au moment où je vous parle, 115 foyers d'incendie sont signalés», a-t-il ajouté.
Selon le commandant Achour, durant cet été, une moyenne de 100 incendies sont enregistrés chaque jour.
Ce bilan n'alarme pas les conférenciers qui estiment que celui-ci n'est pas aussi catastrophique comme on a tendance à le croire et que les feux de forêts ne sont pas spécifiques à l'Algérie. Surtout que, a expliqué le DG des forêts, «50 à 55% voire même 60% de la surface parcourue par les feux ne sont pas une perte définitive puisqu'elle reprend l'année suivante». Quant aux raisons de ces feux, Mohamed Seghir Noual les incombe essentiellement à «une situation caniculaire exceptionnelle inscrite dans la durée et qui est un facteur favorable à la propagation des incendies». Il a ajouté que le nombre des incendies d'origine criminelle est insignifiant. «Il doit y avoir un pourcentage mais je ne pense pas qu'il y en a beaucoup. Ils sont le résultat de négligence mais pas intentionnelle», a-t-il dit, soulignant que la Gendarmerie nationale a ouvert des enquêtes sur certains cas. L'orateur a indiqué que «nous sommes mobilisés sur le terrain pour lutter contre les feux de forêts avec des moyens importants en concertation avec la Protection civile». M.Noual, qui note que ses services travaillent également avec le mouvement associatif pour la sensibilisation des citoyens, a indiqué que la stratégie de lutte et de prévention contre ce phénomène est dictée par la situation géographique et sociale. Pour sa part, le responsable de la communication de la Protection civile, le commandant Achour, a indiqué que la plupart des feux déclarés sont maîtrisés. Estimant que la situation est tout à fait normale, il a ajouté que la Protection civile a engagé des moyens importants pour lutter contre les incendies en mobilisant 14.000 agents et 22 colonnes mobiles (unités spécialisées dans la lutte contre les feux). Commandant Achour a expliqué pourquoi la Protection civile n'a pas acquis les Canadairs et a opté pour les hélicoptères dont trois sont déjà acquis et trois autres le seront bientôt. Il a expliqué que les Canadairs sont d'abord très chers (leur maintenance aussi), nécessitant ensuite des pilotes très chevronnés et ne sont ni rentables ni efficaces. «Vu le caractère accidenté de nos forêts, les Canadairs ne sont pas la solution», a-t-il argué, notant que les hélicoptères sont plus efficaces. L'orateur a, en outre, appelé les citoyens à signaler les feux dès leur départ pour que leur maîtrise soit plus facile.

Source L’Expression Karim Aimeur

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires