Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 06:59

Vent de colère au MSP

Soltani

Des responsables du parti à l'échelle nationale ont demandé à Amar Ghoul de participer au prochain gouvernement.

Depuis les résultats du scrutin du 10 mai dernier, il souffle un vent de discorde au sein de la maison MSP. Le Mouvement de la société pour la paix récolte les conséquences de sa politique. Le faible résultat enregistré lors des législatives nourrit les divergences au sein de ce parti. Le président Bouguerra Sotani est ciblé en personne. Ce n'est pas uniquement la base qui le conteste.

Le premier reproche émane du président du conseil consultatif. Dans un entretien accordé à un quotidien, Abderrahmane Saïdi a déclaré sans ambages, que M.Soltani sera nécessairement seul responsable de cet échec. La déclaration du président de l'instance suprême du MSP est un signe avant-coureur qui annonce apparemment la fin de mission de M.Soltani au sein du MSP.

Pour M.Saïdi, Bouguerra Soltani a eu une large liberté d'action pour gérer son parti. Contrairement à son ministre Amar Ghoul, M.Soltani n'a pas su mener une bonne campagne pour ratisser large. Ce dernier s'est trompé de stratégie. En s'alliant avec les partis islamistes, En Nahda et El Islah, le successeur de feu Nahnah avait nourri de grands espoirs et se préparait même à prendre les rênes de l'Exécutif. Le passage de la coalition à l'opposition ne s'est pas fait sans dégâts. Le MSP y a laissé des plumes. Le score du 10 mai l'illustre parfaitement. Alors qu'en 2007, il comptait, à lui seul, 46 sièges, le MSP n'en a récolté que 50 dans le cadre de l'Alliance de l'Algérie verte. Un échec cinglant pour le parti.

Or, l'ex-ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a réalisé à, lui seul, un score sans égal. Il a décroché la moitié des communes d'Alger. Un élément qui donne sérieusement à réfléchir au sein du Mouvement de la société pour la paix. Le Conseil constitutionnel a eu déjà à faire cette lecture lors d'une réunion tenue quelques jours après l'annonce des résultats. Il faut reconnaître que l'initiative de l'Alliance verte n'a pas fait l'unanimité au sein du MSP.

Beaucoup de militants et de membres influents au sein cette mouvance n'y voyaient aucun intérêt, et pensaient que des partis comme En Nahda et El Islah ne pouvaient rien apporter à leur formation. Des mises en garde que le président du parti n'avait pas pris en compte. Bien au contraire, M.Soltani était déterminé à mener à bien ce projet sur lequel il tablait pour redorer le blason du parti.

A la lumière des résultats du 10 mai, les observateurs de la scène politique estiment que les jours de M.Soltani sont comptés au sein du parti. Des informations circulent déjà sur sa succession. Selon une source proche, l'ex-ministre des Travaux publics est fortement pressenti à la présidence du parti. Sa victoire lors des législatives a renforcé sa cote de popularité au sein du parti. Récemment, les structures du MSP de la wilaya d'Alger ont organisé une grande réception en son honneur.

Contrairement à la position prise par le parti de ne pas participer au prochain gouvernement, des responsables du parti à l'échelle nationale ont demandé à Amar Ghoul de faire partie de l'Exécutif. Ils exigent également de M.Soltani d'associer à l'avenir, dans ses décisions, les responsables du parti. Ces derniers estiment que M.Soltani est responsable de la situation dans laquelle se retrouve le parti.

Source L’Expression Nadia Benakli

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires