Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 18:39

Algérie - Que dira Bouteflika ?

bouteflika code des marches

 

Selon toute vraisemblance, le président Bouteflika romprait bientôt son silence. Selon des informations recoupées, le chef de l’Etat prononcerait un discours jeudi 24 février, à l’occasion de la célébration du quarantième anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures. Une date à l’occasion de laquelle il s’était, à maintes reprises, exprimé par le passé. L’information a d’abord été donnée par un quotidien national.

Donnée pourtant au conditionnel, l’information a, malgré cela, été citée dans la revue de presse de Radio-Algérie internationale, une radio étatique. Cela donne plus de vraisemblance au «scoop» qui a été par la suite repris par la chaîne qatarienne Al-Djazeera.

Si l’information se révèle fondée, il restera à savoir le contenu du discours de Bouteflika, attendu et même appelé de tous leurs vœux par plusieurs parties.

Cependant, il n’est pas besoin d’être grand clerc pour en deviner les contours.

Le président Bouteflika officialisera certainement à cette occasion les décisions prises lors du dernier Conseil des ministres. Il est donc fort attendu qu’il annonce notamment la levée définitive de l’état d’urgence instauré depuis le 9 février 1992. Evoquant ce sujet lors du Conseil des ministres qu’il a présidé le 2 février, Bouteflika, pour «mettre un terme à toute polémique infondée sur cette question», a chargé «le gouvernement de s’atteler sans délai à l’élaboration de textes appropriés, qui permettront à l’Etat de poursuivre la lutte antiterroriste jusqu’à son aboutissement, avec la même efficacité et toujours dans le cadre de la loi».

«Cela conduira donc à la levée de l’état d’urgence dans un très proche avenir», a-t-il promis. Le ministre des Affaires étrangères a annoncé, quelques jours plus tard sur les ondes d’une radio étrangère, que la levée de l’état d’urgence interviendra dans quelques jours, avant que le Premier ministre Ahmed Ouyahia n’annonce que la levée de cette mesure interviendra avant la fin du mois de février.

Hormis la levée de l’état d’urgence, Bouteflika pourrait également annoncer les détails des mesures décidées lors du même Conseil des ministres et relatives, notamment, à l’accès au logement et à l’emploi.

Il n’est également pas à écarter de voir le président Bouteflika livrer ses avis de diplomate chevronné sur les tenants et les aboutissants des événements qui secouent actuellement plusieurs parties du monde, plus particulièrement le monde arabo-musulman.

Source le Jeune Indépendant

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires