Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 14:22

Selon l'Agence de presse tunisienne

algerie-Tunisie.jpg

 

Le Président de la République Abdelaziz Bouteflika, se rendra en Tunisie le 14 janvier prochain, pour prendre part aux festivités du premier anniversaire de la révolution du 14 janvier, a annoncé hier, l'agence de presse tunisienne. "Cette visite met l'accent sur l'importance des relations entre les deux pays frères et la volonté du chef de l'Etat de les consacrer et de les promouvoir", note un communiqué de la Présidence de la République tunisienne cité par l'agence de presse tunisienne. Reste à savoir pour quelle raison les autorités tunisiennes ont annoncé le déplacement de Bouteflika en Tunisie avant que ce dernier ne le fasse ? Logiquement les autorités tunisiennes auraient dû laisser la Présidence de la République algérienne annoncer cette information.   

L'agence de presse tunisienne annonce par ailleurs que le président provisoire de la République, Moncef Marzouki, a approuvé, lundi 9 janvier 2012, la nomination d'Abdelkader Hajjar en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire, conformément à une demande parvenue, lundi, à Tunis. Cette approbation, qui passe outre les traditions diplomatiques en vigueur, prévoyant 48 heures au moins pour parachever cette procédure, vient confirmer le caractère excellent et profond des relations entre la Tunisie et l'Algérie, précise-t-il.

Par la même occasion la présidence de la République tunisienne a fait part de son "étonnement des articles et commentaires publiés par certains journaux arabes qui ont dénaturé la teneur du discours du président Moncef Marzouki en Libye, insinuant une tentative d'ingérence dans les affaires intérieures de l'Algérie", affirme le communiqué.  Qui précise dans ce cadre "que les relations historiques et stratégiques entre la Tunisie et l'Algérie ne peuvent être altérées par des analyses erronées qui manquent d'objectivité et de sources sûres". La Présidence de la République tunisienne souligne que "le respect total et absolu par la Tunisie de la souveraineté de l'Algérie, président, gouvernement et peuple". Par cette précision Moncef Marzouki veut se corriger et se rapprocher des responsables après avoir dépassé les lignes rouges lors de sa visite en Libye où il a critiqué l'arrêt de processus électoral en 1992. "Si les Algériens avaient accepté les résultats des votes, le pays n'aurait pas sombré dans la violence et les bains de sang", a-t-il déclaré. Il est utile de s'interroger sur l'utilité d'une telle déclaration émanant d'un homme qui a longtemps plaidé pour la laïcité. Additivement pourquoi le président tunisien a attendu toute une semaine pour démentir les informations rapportées par la presse nationale et internationale ?.

Rappelons que  les autorités algériennes ont accordé une aide financière de 100 millions de dollars au gouvernement tunisien, et ce, à l'occasion de la visite de l'ex-Premier ministre tunisien, Béji Caid Essebsi, le 15 mars 2011 à Alger. Cette aide financière se compose de 10 Millions de dollars sous forme de  don, de 40 millions  remboursables sur 15 ans à un taux de 1% avec un délai de grâce de 5 ans et d'un dépôt de 50 millions à la Banque centrale de Tunisie sans l'ajout d'intérêt sur la somme ainsi déposée.

Source Les Débats Rachid Chihab

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires