Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 10:18

Algérie – Football -  Après la désillusion face au Malawi : Le moral des verts au plus bas
joueurs_sans-moral.jpg

En s’inclinant lourdement face au Malawi lors de leur premier match dans cette CAN, on peut dire que les Verts ont sérieusement compromis leurs chances de qualification pour les quarts de finale.
Désormais, les camarades de Yazid Mansouri n’ont plus droit à l’erreur lors des deux prochaines sorties devant le Mali et l’Angola s’ils ne veulent pas faire leurs valises à la fin du premier tour.
Une défaite qui a beaucoup affecté le moral des joueurs. Pour preuve, hier, soit 24 h après la déroute face au Malawi, l’ambiance était froide à l’hôtel Continental, lieu de concentration des Fennecs. Les joueurs étaient tellement abattus qu’ils ne voulaient faire aucune déclaration à la presse.
La veille, Raouraoua s’était réuni avec Saâdane pour faire un état de la situation après ce revers et tirer certaines conclusions.
Pour l’entraîneur adjoint Zoheir Djelloul, l’heure est à la mobilisation. « C’est vrai qu’une défaite avec un tel score reste difficile à digérer mais ce n’est quand même pas la fin du monde. Il nous reste encore deux matchs à disputer où nous aurons la possibilité de nous rattraper.
C’est en tout cas le message que nous devons faire parvenir aux joueurs», explique-t-il et d’enchaîner : « Pour l’heure, notre principal souci est la remotivation des troupes. C’est le moment de nous unir et se serrer les coudes pour essayer de rectifier le tir rapidement, à commencer par le rendez-vous face au Mali que nous devons absolument remporter pour revenir dans la course à la qualification et prouver que le faux pas face au Malawi n’était qu’un accident de parcours ». D’ailleurs, la séance d’entraînement effectuée hier après-midi au stade Dos Coqueiros a été consacrée beaucoup plus à la récupération et à l’aspect psychologique.
Avant d’entamer l’entraînement, le driver national a eu une petite discussion avec l’ensemble des joueurs, histoire de leur remonter le moral.
Les médias étrangers n’ont rien compris
 Les médias étrangers présents au stade du 11-Novembre de Luanda n’en revenaient pas à la fin de la rencontre. «Nous n’avons pas vu l’équipe d’Algérie. Que s’est-il passé ?», nous dira Jonathan, un journaliste allemand, étonné par la piètre prestation des Verts. «C’est vrai qu’il règne une chaleur torride et que le taux d’humidité est très élevé, mais cela n’explique pas le rendement des joueurs algériens», enchaînera-t-il. Pour sa part, Hamidou Cissé, un journaliste malien, était très inquiet à la fin du match. «Maintenant c’est devenu très compliqué dans le groupe. Ce sera très difficile pour nous face à l’Algérie qui sera obligée de batailler fort face à nous. Je pense que l’Algérie n’a pas montré son véritable visage. Cela m’inquiète surtout pour l’équipe du Mali, qui sera confrontée à une rude opposition face aux Verts. Je tiens aussi à préciser que le gardien de but Chaouchi n’a pas été à la hauteur aujourd’hui. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Une chose est sûre, le match Algérie-Mali risque d’être explosif», nous dira Cissé. A signaler que ce dernier nous a fait savoir qu’il reste un fervent supporter de la JSK. «J’aime beaucoup cette équipe, qui reste à mon avis, l’une des meilleures d’Afrique même si lors des dernières années, elle a un peu régressé. Je suis toujours le championnat algérien à travers la télévision algérienne. Je suis branché tout le temps sur Canal Algérie», fera-t-il savoir.
Source Horizons / Infosoir
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires