Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 06:20

Algérie – CAN 2010 - Rabah Saâdane :
«Le public algérien ne devra pas s’attendre à des miracles»
rabah-saadane

Cette compétition arrive au mauvais moment pour l’équipe. Nous sortons fatigués des éliminatoires, chose qui me pousse à dire que le peuple ne devra pas s’attendre à des miracles dans ce tournoi. Mais, nous tâcherons de gérer match par match avec l’objectif d’aller le plus loin possible», a déclaré Rabah Saâdane, juste avant le départ des joueurs locaux de l’équipe nationale pour la France, où elle doit effectuer un stage préparatoire dans la région de Castelet à Toulon. Le reste de l’équipe rejoindra le camp de base des «Verts» à partir d’aujourd’hui.

Le sélectionneur a avoué toutefois que si cela ne tenait qu’à lui, il  ne prendrait pas part à la Coupe d’Afrique.

«Je suis fatigué et saturé après une campagne qualificative longue et éprouvante. J’aurais aimé ne pas y être en Angola, mais je suis obligé d’assumer entièrement mes responsabilités à l’occasion de ce tournoi qui s’annonce très difficile».

Le premier responsable du staff technique national a mis en relief es difficultés qu’il pourrait rencontrer pour une préparation adéquate de ce tournoi.

Le sélectionneur national Rabah Saâdane a affirmé hier que la coupe d’Afrique des nations CAN-2010 en Angola est venue «au mauvais moment», pour une équipe nationale «très fatiguée» après les qualifications pour la CAN et le Mondial 2010.

«Il est difficile sur le plan méthodologique du travail de dégager une équipe solide et compétitive, surtout que cet événement continental intervient au milieu de la saison, et de garder la même dynamique affichée par l’équipe notamment lors du dernier tour des éliminatoires», a-t-il prévenu. Revenant sur le stage préparatoire de Toulon, Rabah Saâdane a indiqué que ce regroupement sera scindé en deux phases. «La première sera consacrée à l’évaluation de l’état de santé et la condition physique de chaque joueur, dans l’objectif d’arrêter la liste définitive des sélectionnés pour la CAN le 30 décembre prochain.
Dans la deuxième, prévue à partir du 1er janvier jusqu’au jour du départ  pour l’Angola, on entrera dans le vif du sujet avec le début de la préparation effective de la compétition et notamment notre premier match face au Malawi».
Concernant la blessure dont souffre le défenseur Antar Yahia, qui pourrait déclarer forfait pour la CAN, Rabah Saâdane ne veut rien anticiper sur ce sujet.
«Une fois parmi nous en France, Antar Yahia sera examiné par le médecin de l’EN pour déterminer l’évolution de la blessure contractée lors du match face à l’Egypte à Khartoum. La condition physique du joueur sera aussi déterminante quant à sa participation à la CAN. On en sera un peu plus d’ici le 30 décembre», a t-il précisé.
Rabah Saâdane est revenu également sur la décision prise récemment par la Fédération algérienne de football  d’autoriser quatre joueurs évoluant en Angleterre et en Ecosse (Bougherra, Yebda, Belhadj, Bouazza), de jouer avec eurs clubs respectifs jusqu’au 30 décembre.
«J’ai décidé en concertation avec la FAF de laisser ces joueurs à la disposition de leurs clubs jusqu’au 30 décembre, pour garder notamment de bonnes relations avec leurs employeurs, mais aussi pour leur permettre d’avoir plus de matches dans les jambes».
Source Horizons
Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires