Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 06:08

Algérie – Société - Sport, détente et musique : Comment passer un Bac sans stress

algerie enseignement

 

Moins de souffrance, moins d’angoisse et avec en prime pas d’insomnies. Voilà ce que promet l’Organisation nationale des associations pour la sauvegarde de la jeunesse (ONASJ) pour les milliers de candidats au Bac. Un remède miracle ? Pas du tout, mais une série d’exercices  physiques qui allient sport et détente. Cette thérapie est censée  préparer moralement et physiquement le lycéen le jour «J».  Hier, le site verdoyant des scouts sis à Sidi Fredj a accueilli une centaine de jeunes, curieux de savoir un peu plus sur une méthode qui leur promet bien-être et sérénité. Résultat : beaucoup d’entre eux n’ont pas regretté de s’être déplacés. Islam Z., 18 ans, est venu de Chéraga assister à cette séance. C’est son ami qui a reçu l’information par le biais d’un SMS signé Mobilis. Il n’a pas hésité une seconde à venir découvrir l’expérience censée lui éviter des nuits blanches. Et à la fin d’une séance de 15 minutes, il sort un peu surpris mais détendu. Idem pour Amina D., 23 ans, qui passe son examen pour la troisième fois. «Je me sens apaisée», résume-t-elle. Que s’est-il donc passé dans cette grande salle où s’engouffre à chaque quart d’heure un groupe de neuf personnes ? D’abord, des exercices physiques sur un fond de musique techno, histoire de détendre muscles et nerfs. S’ensuit alors un tirage de corde destiné à étirer les muscles. Puis le futur candidat se relâche le corps sur un énorme ballon.
Fin de la première partie. Dans la seconde, le lycéen se met sur la tête un casque vibreur pour détendre les nerfs du crâne. Pour clore la thérapie, quoi de mieux que la musique du film le Titanic. Pour Abdelkrim Abidat, président de l’ONASJ et maître de séance, le choix de cette musique est justifié par le courage de Rose l’héroïne du film.
«Cette rescapée a su se maîtriser lors du naufrage du bateau en gardant son calme. Elle a choisi la meilleure place pour survivre et s’est lancée un défi pour ne compter que sur elle-même», explique-t-il aux lycéens attentifs. En guise d’ultimes recommandations, il conseille aux futurs candidats de réviser le matin et le soir, de bien manger en optant pour les sucres lents, de porter des vêtements avec des couleurs gaies et surtout de prévoir plusieurs stylos pour ne pas tomber en panne. Fin de séance. Avant de quitter les lieux, les lycéens sont priés de prendre un prospectus qui leur explique encore une fois comment passer le  Bac sans cette angoisse paralysante qui frise pour certains la panique. Selon un sondage réalisé par l’ONASJ, 70% des jeunes qui ont suivi cette méthode ont réussi leur épreuve. 

Source Horizons Rabéa F.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires