Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 06:06

Le tabac tue 15 000 personnes par an en Algérie

sante_le-tabac-tue-copie-1.jpg

Le tabac génère un gain de 70 milliards de dinars à l’Algérie, mais coûte 280 milliards de dinars à la santé publique. Il tue 15 000 personnes par an. De 1992 à 1999, la consommation de tabac a augmenté de 600% en Algérie.

La stratégie de l’industrie du tabac cible l’Afrique comme son plus fort potentiel de développement, après que les pays industrialisées eurent promulgué des lois rigoureuses dans le cadre de la lutte antitabac, relève le Pr Hamdi Cherif, spécialiste en épidémiologie au centre hospitalo-universitaire (CHU) Abdennour Saâdna de Sétif. Le parrainage et la publicité directe et indirecte sur le tabac se développent sous toutes leurs formes, avec une prolifération de messages publicitaires ciblant les populations africaines jeunes, a-t-il ajouté.

Le spécialiste qualifie cette région de terreau du trafic de cigarettes, qui est constitué en réseaux bien organisés. La publicité a encouragé la consommation des différents types de tabac en Afrique, qui compte 29% de fumeurs et 4% de fumeuses. Selon le résultat de l’enquête mondiale sur le tabagisme chez les jeunes, publiées l’année dernières, 20% des 13-15 ans fument dans le milieu scolaire africain.

Le tabac génère un gain de 70 milliards de dinars à l’Algérie mais coûte 280 milliards de dinars à la santé publique, a indiqué le chef du service pneumologie du centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha Pacha, le Pr Salim Nafti, lors d’une conférence au Forum d’El Moudjahid, à la veille de la Journée internationale de lutte contre le tabac (31 mai). Le tabac tue 15 000 personnes/an en Algérie et 3 millions dans les pays occidentaux, précise le Pr Nafti, soulignant que ce nombre est appelé à atteindre les 10 millions dans les prochaines années.

La moitié des décès enregistrés en Algérie est due aux maladies respiratoires, dont les deux tiers sont des cancers bronchiques et un tiers est constitué de broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO). Il recommande de passer à la phase répressive dans la lutte antitabac afin de faire face, de manière efficace, à la banalisation de la commercialisation et de la consommation publique du tabac en Algérie, notamment chez les mineurs.  Passer à l’étape répressive dans la lutte antitabac exige, selon lui, de revoir l’arsenal juridique existant pour instituer des amendes contre les fumeurs et les vendeurs, en créant les mécanismes nécessaires à l’application de la loi dans ce domaine relevant de la santé publique. «Il est temps d’agir en prévoyant des sanctions et des pénalités contre ceux qui fument dans les lieux publics», a-t-il encore souligné.

Pour lui, les actions de sensibilisation de la population contre le tabagisme et ses dangers n’ont donné aucun résultat, quand on sait qu’entre 1992 et 1999 la consommation de tabac a augmenté de 600%, a expliqué le Dr Nafti. «Les lois existent, il faut les appliquer. Nous sommes en harmonie avec toutes les conventions internationales en matière de lutte contre le tabac», a-t-il rappelé.

Source El Watan Djamila Kourta

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires