Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 13:32

Algérie - Cherchell: Les artistes peintres exposent

cherchell animation culturelle

Cette exposition, organisée dans la ville de Cherchell par l'Union nationale des arts et de la culture (UNAC) de la wilaya de Tipasa, a ouvert ses portes le 4 juillet 2010, pour prendre fin le 31 août 2010.

C'est sous l'impulsion de son président, M. Laroussi, que l'UNAC s'est attelée à organiser une exposition d'envergure nationale intitulée «10e rencontre des artistes peintres», où se côtoient de prestigieux tableaux provenant d'artistes algériens de renom, à l'instar de l'artiste peintre Benbouta Sid Ali, un expert d'œuvres picturales à base de céramique alliant les arts berbère et arabo-islamique.

D'autres artistes peintres se sont distingués lors de cette 10e rencontre, à l'instar de Bourdine Moussa, de l'école de Maghnia, de Azzoune de l'Ecole des beaux-arts de Paris, de Ali El Hadj Tahar, journaliste et artiste peintre. L'école picturale de Souk Ahras a été présente avec des œuvres artistiques de Noui. L'aquarelle et la gouache furent présentes en force à travers les œuvres de Faïza Dilmi, qui représente Hadjout et ses artistes.

Mais ce fut Adane Mustapha qui avait investi sûrement cette 10e rencontre avec ses œuvres dédiées à la cause palestinienne, et en mettant en évidence les massacres perpétrés sur la population de Ghaza. M. Laroussi, le président de l'UNAC, s'est également distingué avec ses œuvres dédiées à la cause palestinienne.

Mais la palme est revenue incontestablement à l'artiste peintre Abderahmane Bakhti, qui a exposé plusieurs œuvres, notamment ses célèbres toiles intitulées «Portraits de jeunes filles», «Solitude», «Marasme», «Poupée méchante». Rappelons que ces œuvres retracent une forme de défoulement de l'artiste qui relate ses ressentiments, sans artifice. La misère humaine et la déliquescence de l'état d'âme sont mises en exergue, au risque d'affecter les sensibilités religieuses et sociales de notre contrée.

A l'instar de cette importante manifestation, plusieurs conférences furent animées par les écrivains Mohamed Sari et Kamal Bouchama.

Source Le Quotidien d’Oran Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires