Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 05:47

«La couleuvre est trop grosse…», selon les partis

consel des ministres

Taille du texte normaleSur quelle planète vivent le Premier ministre et son gouvernement ?»

Les partis politiques que nous avons pu contacter, hier, ont eu beaucoup du mal à avaler la grosse couleuvre de 1 million de postes d’emploi créés durant les 6 premier mois de l’année en cours que le gouvernement a choisi comme menu à la clôture de la première semaine du Ramadhan.
En effet, l’étrange communiqué du Premier ministère, diffusé lundi dernier par l’APS, dans lequel des chiffres incroyables sur le nombre d’emplois créés n’ont pas laissé de marbre certains partis politiques.
Ces derniers doutent fort de la véracité de ces statistiques. «En tant que parti, on ne peut pas vérifier la véracité de ces chiffres. Mais on peut tout simplement poser la question suivante : de quels postes d’emploi créés parle le Premier ministre ? Sur le terrain, on ne voit pas une absorption du chômage», déclare Djoudi Djelloul, chargé de communication au sein du Parti des travailleurs (PT).

Dans ce sens, notre interlocuteur invite d’abord le gouvernement à préciser «la nature de ces emplois avant de crier victoire». «On ne peut pas considérer un emploi créé dans le cadre du filet social et du pré-emploi comme de véritables postes de travail.
Ce ne sont que des emplois précaires qui ne règlent pas la problématique du chômage en Algérie», précise-t-il. Le PT, ajoute-t-il, continue d’exiger la réouverture des entreprises publiques et la création des usines pour absorber les masses de chômeurs.
Les chiffres de Ouyahia, estime le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, «sont tout simplement faux».

 «Je crois que ce sont des chiffres erronés qui ne correspondent pas à la réalité. L’Algérie n’est pas un pays qui vit de sa production nationale, et un pays qui dépend entièrement des hydrocarbures ne peut pas créer autant de postes d’emploi en un laps de temps très court», ajoute-t-il. A moins que le Premier ministère parle d’agents de sécurité et de gardiens de parking, dit-il, ces statistiques ne sont pas réelles. Pour le MSP, parti partenaire du gouvernement, les chiffres sont très peu fiables en Algérie. «Ils (les chiffres) prêtent souvent à confusion», déclare Mohamed Djemaâ, chargé de communication au MSP, en précisant que seuls les emplois durables doivent être comptabilisés.
De son côté, le mouvement Ennahda estime que «le terrain contredit carrément les statistiques officielles».      
Source El Watan Madjid Makedhi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires