Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 17:26

Algérie - Autoroute Est-Ouest - Des sociétés algériennes exigent des comptes des Chinois

trancon alger constantine

 

Chèques sans provisions, factures non réglées, arnaque, responsables introuvables, les Chinois de l’entreprise Citic/CRCC Ouest, chargés de réaliser la partie ouest de l’autoroute Est/Ouest, sont accusés d’avoir ruiné une trentaine de sociétés algériennes.
En effet, depuis 15 mois que lesdites sociétés de transport, de matériaux de construction et de location d’engins, n’ont pas touché un sou. Plus grave encore, les Chinois ont même délivré des chèques sans provision (dont nous détenons des copies) qui se chiffrent en milliards de dinars. Pas moins d’une trentaine de sociétés se retrouvent, du jour au lendemain, ruinées par une entreprise chinoise indélicate sans que le ministère des Travaux publics n’intervienne pour sauver ce qui peut l’être afin d’éviter le pire. “Pour le moment nous organisons un sit-in devant le siège de la direction générale de la Citic/CRCC située à El-Kerma-Oran pour trouver une solution à la situation. Mais, face au mutisme des responsables chinois, dans une semaine nous passerons à la deuxième phase en bloquant les quatre chantiers de l’entreprise chinoise qui se trouvent dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès”, déclarent les patrons des sociétés victimes de l’arnaque avant d’ajouter :  “Regardez cette première liste de 16 sociétés seulement, les montants dus s’élèvent à 33 milliards de centimes. Nous n’avons plus rien pour nourrir nos enfants et pour payer nos ouvriers. Nous sommes de petites entreprises”. Arrivés sur les lieux, nous avons pu constater la détresse des protestataires groupés devant une tente qu’ils ont dressée en face du siège de la direction générale de l’entreprise chinoise, et apparemment ils sont décidés à faire valoir leurs droits.
Cependant, ni les autorités locales, ni ceux chargés de défendre les droits de nos entreprises  ne sont venus prêter main forte aux victimes de l’escroquerie puisque c’en est une. “Oui, c’est une escroquerie. Nous avons des chèques et après ? Qui va nous ramener notre argent puisque les responsables chinois sont introuvables et leur compte bancaire est vide. Il y’a aussi des dizaines de factures non réglées. Le service fait a été accordé il y a 15 mois mais aucun interlocuteur du côté chinois n’est venu s’expliquer. Nous lançons un appel de détresse à notre ministre Amar Ghoul pour nous sauver des griffes des Chinois”, lancent les victimes, la rage au ventre.

Source Liberté Noureddine Benabbou
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires