Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 08:20

Les kabyles à l’assaut des pharaons - Une victoire permettra aux Kabyles d’assurer une place aux demi-finales.

jsk-en-jeu.jpg

Ce soir, à partir de 22 h, la JS Kabylie affrontera sur son terrain fétiche du 1er-Novembre, l’équipe égyptienne du Ahly du Caire. Les Canaris ne veulent aucunement rater cette nouvelle sortie africaine face au représentant égyptien, et ce, pour le compte de la 3e journée de la phase des poules de la Ligue des champions d’Afrique

Les gars d’Alain Geiger sont plus que déterminés à enchaîner une 3e victoire d’affilée dans cette phase des poules, d’autant plus que le match se jouera dans un «chaudron» du 1er-Novembre de Tizi Ouzou qui affichera, sans aucun doute, complet, et surtout dans une ambiance propre aux «chaudes» soirées d’été. Une nouvelle affiche algéro- égyptienne qui constituera le match phare de cette dernière journée des matchs aller. L’enjeu de cette empoignade est très important, aussi bien pour la JSK que pour Al Ahly. En cas de victoire, les Canaris prendront une très sérieuse option pour figurer dans le dernier carré de la compétition continentale la plus prisée au niveau africain.

La JS Kabylie qui domine actuellement sa poule, après avoir réussi à aligner deux victoires consécutives, respectivement en déplacement face aux Darawiches d’Al Ismaïli, puis à domicile aux dépens des Nigérians du Heartland, seront confrontés ce soir, dans leur jardin attitré, à leur plus dangereux rival, à savoir le Ahly du Caire.

Un match que les poulains du coach Alain Geiger ont pris le soin de préparer avec le maximum de précaution, et surtout une dose de «concentration» à la mesure de l’enjeu de cette rencontre. Ce match intervient dans un contexte «très particulier».
Les relations entre les deux pays ont connu une grande tension depuis l’an dernier, à cause de l’agression égyptienne, au Caire, contre la sélection algérienne du football. Pour l’adversaire du jour des Jaune et Vert, le Ahly, il faut le reconnaître, n’est plus aussi redoutable comme il l’avait été en 2004, puis en 2006, l’année de la dernière double confrontation en date, entre les deux antagonistes de ce soir.
Toutefois, le toujours très populaire club phare du Caire, s’est déplacé dans la capitale des Genêts, «truffé» comme d’habitude d’une pléiade de joueurs internationaux très connus en Algérie, avec à leur tête leur maître à jouer et buteur, Mohamed Aboutrika. De leur côté, leurs prestigieux hôtes kabyles qui ont connu pas mal de changements au niveau de leur effectif dès la fin de la précédente saison, ont toutefois montré, une fois de plus, leur capacité à répondre aux exigences d’une compétition continentale toujours aussi relevée, et surtout difficile à gérer en cette période de l’année. La JSK qui s’est toujours fait un point d’honneur de répondre présent par le passé sur le «front africain», prestige oblige, jouera donc ce soir chez elle avec cette même détermination, et surtout cette hargne, qui lui ont souvent permis de «terrasser» bien des clubs issus du Continent noir.
La nouvelle génération de jeunes joueurs comme l’excellent Benkalem, véritable révélation de la saison écoulée, sait pertinemment qu’elle a une belle opportunité ce soir de confirmer ses excellentes dispositions du moment, même si son adversaire égyptien n’est autre que le Ahly du Caire. L’écueil ahlaoui est de taille, mais Alain Geiger est aujourd’hui persuadé que son équipe ne va pas s’arrêter de sitôt en si bon chemin. De plus, l’apport du public du stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, sera sans aucun doute non négligeable aux yeux des joueurs kabyles qui rêvent d’un troisième succès devant leurs fidèles supporters.

Des éléments expérimentés en la matière comme Lamara Douicher et autres le solide défenseur central, Coulibaly, constitueront une fois de plus «les hommes» sur lesquels tablera le staff technique kabyle.

Quant au président Hannachi, il estime que son équipe mérite aujourd’hui toute sa confiance, d’autant plus que ses joueurs, anciens et nouveaux, ont permis à la JSK d’occuper pour le moment une première place, nullement volée, et qui demande confirmation ce soir face à un adversaire de la trempe du Ahly du Caire. En clair, les Canaris du Djurdjura ne jurent que par la victoire, et rien d’autre aujourd’hui en début de soirée.

Ouaal El Gomaâ, défenseur égyptien -«Nous avons les mêmes chances que la JSK»

«Au-delà du fait que les dirigeants de la JSK ont tout fait pour que notre équipe se sente vraiment chez elle, il y a aussi le caractère sportif de cette rencontre que nous allons essayer de bien négocier au maximum ce soir, car au même titre que la JSK, nos chances de qualifications aux demi-finales sont réelles, et la compétition est loin d’être terminée. La Champions League fait partie de nos principaux objectifs, et cela passe par une victoire aujourd’hui face à la JSK.»

Hassen Gedo, attaquant international -«La JSK est toujours une grande équipe»

La JS Kabylie est constituée d’excellents jeunes éléments. C’est aussi une grande équipe comme par le passé. Concernant le match de ce soir, il est clair que nous espérons l’emporter vu l’enjeu de cette rencontre. Toutefois, que le meilleur gagne.

Hossam Al Badry, Ent. du Ahly - La  JSK mérite le respect»

«Je pense que ce soir, l’expérience de notre effectif sera déterminante face à l’équipe de la JS Kabylie que j’ai pu suivre dernièrement. C’est une équipe qui inspire au respect, mais je crois que mes joueurs feront la différence ce soir, malgré une pelouse que j’ai trouvée de mauvaise qualité».

Source L’Expression Bachir Boutebina

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires