Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 05:45

Nouvelles opérations de regroupement et de réhabilitation

100-0760.jpg

Le Cimetière d'Hussein-dey ne semble pas affecté

 

Des membres du Collectif de sauvegarde des cimetières d'Oranie (CSCO) étaient en visite du 10 au 17 mai en cours en Algérie, dans le cadre d'une mission visant l'élaboration d'un état des lieux des ossuaires chrétiens de l'Oranie, et ce en perspective du lancement de nouvelles opérations de regroupement et de réhabilitation des cimetières de la région Ouest. Des opérations qui s'inscrivent dans le cadre d'un nouveau plan d'action qui s'étalera de 2013 à 2015. 

La visite était également une occasion pour la délégation du CSCO, menée par son président, M. Antoine Candella, de rencontrer les élus locaux et des responsables des collectivités locales pour accorder leurs violons en perspective de ces actions. La visite du collectif algéro-français a également été mise à profit pour visiter l'ensemble des nécropoles de la région pour prendre des photographies et des vidéos dans le but de sensibiliser les autorités françaises et algériennes sur la situation de dégradation avancée de certains cimetières chrétiens en Algérie. M. Candella a souligné dans une déclaration au Quotidien d'Oran, «la nécessité de maintenir un contact permanent avec les élus locaux algériens afin d'articuler ensemble la mise en place de structures efficaces pour la sauvegarde des cimetières français». M. Candella et les membres de sa délégation n'ont pas manqué de rappeler, dans ce même ordre d'idées, l'accord signé en 1966 entre l'Etat algérien et son homologue français, conformément auquel les collectivités locales algériennes sont tenues «d'assurer le gardiennage, la mise en place de clôtures et l'entretien des allées principales.» Cette association est confortée dans sa démarche par le nouveau projet du ministère français des Affaires étrangères, qui a annoncé, récemment, un vaste programme pour le regroupement des cimetières chrétiens afin de rentabiliser les efforts visant à protéger ces lieux de sépulture. 

Pour les cimetières les plus dégradés et souvent isolés, le choix du regroupement, solution plus durable assurant le respect dû aux morts, a été retenu par le gouvernement français. De nombreux cimetières chrétiens en Algérie font souvent l'objet de dégradations. 

A ce jour, 120 cimetières ont été regroupés dans les circonscriptions consulaires d'Alger, Annaba et Oran, en plein accord avec les autorités algériennes. Une seconde phase portant sur le regroupement de 137 cimetières est programmée par le gouvernement français. Il est à noter que la commune d'Oran, qui gère les cimetières chrétiens à travers sa régie des pompes funèbres, a déjà pris en charge la réfection de la voirie et de l'éclairage public au niveau de ces lieux de sépulture. Dans un récent communiqué du ministère des Affaires étrangères français, il est noté que «à ce jour, 120 cimetières ont été regroupés dans les circonscriptions consulaires d'Alger, Annaba et Oran, en plein accord avec les autorités algériennes. Une seconde phase portant sur le regroupement de 137 cimetières impliquera la poursuite d'un effort budgétaire important qui nécessitera de mobiliser collectivités territoriales, associations et particuliers». 

Ainsi, rappelle-t-on, la première phase du plan d'action a été achevée en 2011. Elle a permis, outre l'entretien et la réhabilitation, de procéder au regroupement de 84 cimetières dont l'état de dégradation extrême ne permettait pas d'envisager leur restauration. Les restes mortels ont été regroupés individuellement dans des ossuaires édifiés dans des cimetières plus importants, situés dans les grandes villes. La seconde phase du plan élaborée en étroite concertation avec les autorités algériennes a prévu, selon l'arrêté paru au JORF le 23 juin 2011, une liste de 137 cimetières situés en zones rurales dont les sépultures devaient être regroupées au sein de 26 cimetières, pour lesquels l'entretien et l'intégrité seront plus aisément assurés. 

Source Le Quotidien d’Oran Houari Barti

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires