Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 10:12

Algérie - L’essentiel et le dérisoire

album algérie 2011

 

Comme tout devient subitement dérisoire quand on en vient aux questions sérieuses ! Moubarak a changé de gouvernement, mais personne n’en retient un nom. Un homme, hier tout-puissant, dont le moindre geste et le moindre mot étaient enregistrés, soupesés, et qui n’est plus capable de provoquer que des non évènements. Ou plutôt, qui ne peut en provoquer qu’un seul, d’évènement : son départ.

Le scénario de Tunis se rejoue au Caire et il n’y plus que le raïs pour en retarder le déroulement, au prix d’autres casses, d’autres vies.

Mais il n’y a pas qu’en Égypte que tout devient dérisoire. En tout cas, chez nous, la vox populi n’en a que pour la virtualité du syndrome de Sidi-Bouzid, un peu comme on s’enquérait du risque de voir le virus H1N1 survenir. Et tout devient superflu : “Les analyses” politico-sécuritaires de Daho Ould Kablia ou la “découverte” Benattalah selon laquelle des familles “exportent” leurs enfants pour percevoir les pensions versées aux mineurs par des pays européens, Tlemcen capitale de la culture islamique ou le “redressement” du FLN…

On se désole que ni le président ni le Premier ministre ne s’expriment. Mais que pourraient-ils nous dire quand il n’est question que de changement. Même s’ils trouvent que la question ne se pose pas à eux, ils ne peuvent s’empêcher de percevoir qu’elle est, partout, dans l’air, de l’Atlantique à l’océan indien.

Il fut bien question de remaniement ministériel, avec Ouyahia offert en sacrifice, pour un mémorandum de paix civile. C’est tout trouvé et on rappelle que c’est l’homme qui a bloqué la machine économique et le progrès social. Ce n’est peut-être qu’une rumeur infondée, à moins qu’elle ne fût délibérément fabriquée. D’ailleurs, elle court toujours. À moins que ce fut une information avant qu’on ne se soit ravisé de toucher au gouvernent quand on s’est aperçu que remanier, c’était aussi mettre en marche la machine à demander plus ?

Le silence assourdissant du sommet laisse tout le loisir à Louisa Hanoune et au MSP d’occuper le microphone pour raconter les banalités qui les mettront dans le camp des opposants. D’un autre côté, il réduit le pouvoir à la fonction routinière d’expédier les affaires courantes.

Les yeux fixés sur la place Ettahrir, les Algériens se rendent à peine compte que la vie politique est ramenée au mode “veille”, avec seulement la fonction sécuritaire en alerte, histoire de prévenir la prochaine grève, le prochain rassemblement, ou la prochaine marche. Le pouvoir pense-t-il, au moment où le peuple, ayant accompagné des yeux et du cœur, le changement en Tunisie et en Égypte, ou plus tard, après la révolution au Yémen, en Jordanie ou même au Maroc, se retourne sur lui-même ?

À l’heure où tous les peuples du monde arabo-musulman ont réappris à s’indigner, on ne peut tout de même pas l’entretenir sur la subvention du prix de l’huile. Ce serait lui faire l’affront de lui expliquer que, lui, son bonheur est dans l’une des dernières dictatures de sa sphère culturelle !

Source Liberté Mustapha Hammouche

musthammouche@yahoo.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires