Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 03:12

"Nous avons tant  de défis à relever ensemble"

mam

Mme Michelle Alliot-Marie a clôturé hier sa visite à Alger par une conférence de presse à la résidence Nedjma. La ministre de la Justice française a, tour à tour, évoqué ses entretiens avec le ministre de la Justice, le Premier ministre, «un rendez-vous non prévu» sur son agenda et son audience avec le président de la République.
«Il y a peu de relations équivalentes dans le monde aux nôtres qui sont d’amitié,  de proximité et de confiance». Evoquant la dernière participation du président de la République au sommet de Nice, elle dira que «le geste fut très fortement apprécié en France».
«Nous sommes, dira-t-elle, comme un couple où de temps en temps surviennent des tensions qui sont vite dépassées». Elle a d’ailleurs tenu à relativiser ces irritations. En matière de  coopération judiciaire, il s’agit de renforcer les échanges en matière de formation de magistrats, d’expériences, notamment sur le volet pénal relatif aux jeunes détenus et de jumelage de juridictions. Elle a fait état d’échanges entre écoles de formation de greffiers, de gardiens de prison et de volonté de création de droits. «De nouvelles pistes ont été ouvertes mais il faut mettre en place les mécanismes qui puissent assurer que les bonnes intentions se traduisent sur le terrain».  
Avec M. Ouyahia, les problématiques liées à l’économie ont pris le dessus. «Nous avons discuté sur les  moyens de  sécuriser nos entreprises sur le plan juridique pour qu’elles aient de la visibilité  et ce volet sera approfondi avec la venue de M. Raffarin». Une visite qui, selon elle, «traduit la volonté de bâtir des relations plus solides».   
Mme Alliot-Marie a mis en exergue la qualité des relations pour la lutte contre le terrorisme. A ce propos, elle dira que «la France ne cherche nullement à s’ingérer dans les affaires de pays souverains mais apporte une coopération technique et un soutien aux gouvernements qui le demandent». «Nous avons une bonne coopération entre nos services mais il s’agit aussi d’anticiper, de cerner la nature des menaces». Priée de répondre sur certaines affaires comme celles de la petite Sophie, de l’affaire Mecili ou des moines de Tibhirine, elle dira que «nous n’avons pas abordé de cas particuliers mais discuté pour comprendre que des décisions de juges indépendants ne peuvent remettre en cause la qualité de notre relation». «Il n’y a pas de manipulations ou de sous-entendus politiques dans ces affaires traitées par la justice».
 La ministre a enfin indiqué qu’avec le Président  Bouteflika, elle a abordé les grandes questions relatives à la lutte contre le terrorisme, aux défis que posent la mondialisation et l’émergence de nouvelles puissances».  
 Sans vouloir nier le poids du passé qu’il faut soustraire selon elle «aux politiciens qui sont de piètres historiens», elle a senti chez les dirigeants algériens «cette volonté de regarder surtout vers le futur». «  Nous avons tant  de défis à relever ensemble», a-t-elle conclu tout en soutenant que «nos deux pays ont fort à faire pour eux et pour les autres.»

Source Horizons H. Rachid
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires