Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 11:21

«Une vie sans dignité comme celle que mènent les retraités à cause de l’ingratitude des pouvoirs successifs ne mérite pas d’être vécue.»

retraites-algeriens.jpg

 

C’est en ces termes imprégnés d’un fort sentiment de malaise et d’indignation que les retraités de la CMT-Constantine ont tenu à exprimer leur mécontentement.

Outrés et indignés par le «laxisme» des autorités quant à une éventuelle amélioration de leur situation sociale, en continuelle dégradation, les retraités du Complexe moteurs-tracteurs de Constantine, qui ne cessent, d’ailleurs, de clamer haut et fort qu’ils sont marginalisés, ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour fustiger les pouvoirs publics. «En raison de l’ingratitude de ces derniers, les pensionnaires ont été réduits à la mendicité», affirme la section syndicale des retraités de la CMT, dans un communiqué diffusé dimanche. Et de promettre, dans le même ordre d’idées, au cas ou il n’y aurait pas de prise en charge sérieuse de leurs préoccupations de la part des pouvoirs publics, de durcir leur mouvement de contestation. Réagissant à l’appel lancé par la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR) de l’Est, réunis en conclave le 30 mars dernier, pour débattre de la situation des pensionnaires, les retraités du Complexe moteurs-tracteurs ont, tout en apportant leur soutien à la fédération, et également leur disposition à prendre part à toute action visant à arracher des droits, estimé que certains détails concernant les revendications formulées méritent un enrichissement. Il s’agit en premier lieu de la nécessaire «réactualisation des pensions des retraités d’au moins 30%, et ce, insistent les rédacteurs du communiqué, pour l’ensemble des retraités sans exception aucune, étant donné que le but recherché à travers cette augmentation est de faire face à la flambée des prix». Ils réclament également «la révision du procédé actuel de calcul du taux d’augmentation annuelle ajouté à la masse des pensions», lequel, estime la section syndicale des retraités de la CMT, «lèse beaucoup de retraités et constitue, du reste, une injustice flagrante». C’est pourquoi ils demandent la révision ce procédé de façon à assurer une équité parmi les retraités. Il convient de noter à ce titre que des dizaines de retraités de Constantine, déçus par l’infime augmentation de leurs pensions de 5% décidée par les pouvoirs publics, ont organisé, avant-hier, un rassemblement de contestation devant la maison des syndicats Abdelhak-Benhamouda pour réclamer une augmentation de 100% de leurs pensions et exprimer, notamment, leur regret quant à l’inertie de leur syndicat affilié à l’UGTA.

Source Le Soir d’Algérie Farid Benzaid

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires