Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 07:51

Afin de relancer les projets en souffrance

habitat construction

 

Le logement public promotionnel (LPP) prendra la place du logement promotionnel aidé (LPA), selon le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune. Cette nouvelle formule fera ainsi basculer les projets LPA, non encore lancés, vers la formule LPP.

Quant aux projets déjà engagés, représentant plus de 80 % du programme national, ils se poursuivront "de manière normale", a ajouté Tebboune. A noter que le seuil exigé, d'après une source médiatique, pour les couples désirant s'inscrire dans cette nouvelle formule est de 100 000 DA (un seuil loin de la modeste bourse de l'algérien). Précisant, à la même occasion, que les Directions du Logement et des Equipements Publics (Dlep) sont chargées de fournir les informations requises aux citoyens. 

Le programme quinquennal du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a ambitionné de réaliser 2 millions de logements durant la période 2010/2014. Rappelons, à cet effet, qu'un million deux cent mille logements sont prévus d'être réceptionnés avant 2014, et le lancement des chantiers de quelque 800 000 logements avant la fin de la même année qui, toutefois, seront réceptionnés après 2014. Cette entreprise qui a suscité tant d'engouement, et qui a coûté à l'Etat algérien, une importante enveloppe financière, vient d'être annulée pour laisser place à la nouvelle formule LPP. Le changement de programme, du jour au lendemain, serait-il une preuve d'échec dans la réalisation du projet initial ? Quoique, l'échec était bien présent, palpable, avant même que l'annonce de la nouvelle formule LPP soit faite, puisqu'un retard " monstre " a été accusé dans la réception de milliers de logements. La ribambelle d'altercations et d'émeutes, qui ont résulté suite à ces retards et aux affaires de " népotisme " qui ont éclaté au grand jour, dans la distribution des logements, traduit bien que les chargés du projet ont failli à leur mission. 

A cet égard, le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme a adressé des instructions sévères quant au recours à des entrepreneurs privés, puisque ces derniers sont dénués de tous moyens de réalisation, et qu'ils ne tiennent pas à leurs engagements en matière de respect des délais de réalisation. Ce qui a induit Tebboune à aborder le recours du ministère de tutelle à des sociétés étrangères, dans un cadre de partenariat avec les promoteurs immobiliers nationaux. Le Département dont Tebboune est à la tête, prévoit de tenir des réunions avec l'Association Nationale des Entrepreneurs Algériens, durant les jours à venir, en vue d'aborder la " nécessité absolue " des délais de réalisation des projets et programmes d'Habitat déjà lancés. En outre, aborder " impérativement " le partenariat avec les sociétés étrangères dans le dessein d'accroître les chances de réalisation des projets en bonne et due forme. Dans le même contexte, le Président de l'Association Nationale des Entrepreneurs Algériens, Kheloufi Mouloud, n'omet pas de répliquer aux propos du ministre, que les promoteurs immobiliers privés disposent de moyens de construction, et précise que les défaillances relevées par Tebboune, appartiennent au passé, puisqu'à l'heure actuelle, ils disposent de tous les moyens nécessaires pour mener à bien la tâche qui leur a été assignée.

Source Les Débats Kahina Sameur

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires