Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 08:04

Algérie - 60 milliards de dinars de fraudes commerciales en 2009 : Les importateurs et les grossistes premiers incriminés
algerie--douane.jpg

Avec 60 milliards DA, les fraudes dans les pratiques commerciales sont en tête des infractions enregistrées par la Direction générale du contrôle économique (DGCE) au cours de l’année écoulée ; elles ont augmenté de 58 % par rapport à l’année 2008.
Ces infractions rendues publiques, hier, lors d’une conférence de presse à Alger, sont essentiellement commises par les importateurs, les commerçants de gros et les producteurs. Les importateurs se taillent la part du lion. Et pour cause, leur contrôle s’avère difficile puisque 68 % des produits importés par l’Algérie passent par le port d’Alger qui enregistre un traitement de 250 à 300 dossiers par jour. Et chaque dossier peut comporter un à plusieurs containers.
Une tâche difficile, pour ne pas dire impossible pour les contrôleurs de la DGCE. N’empêche, les 4300 agents dont 2500 chargés du contrôle économique et de la répression des fraudes et 1800 versés dans le domaine de la concurrence et pratiques commerciales, sont intervenus 982 712 fois en 2009, soit une évolution de 9,5% comparativement à l’année 2008. Résultats : 185 266 infractions ont été constatées. Ceci a généré 10 157 fermetures administratives alors que des poursuites judiciaires sont enclenchées pour 165 283 dossiers.
Ces contrôles ont également permis de bloquer aux frontières plus de 70 000 tonnes de produits divers pour une valeur de 7 milliards DA et de saisir sur le marché des marchandises évaluées à 875 millions DA.  «L’évolution de l’activité de contrôle est la conséquence de la mobilisation des agents renforcés par le recrutement de 1500 universitaires dans la filière de contrôle de la qualité de 2006 à 2008 »,  a expliqué le directeur général du contrôle économique, Abdelhamid Boukahmoun. Il a affirmé en outre l’embauche, au courant cette année, concernera 1000 universitaires déstinés aux neuf régions de contrôle. Ils seront chargés du contrôle de la concurrence et l’enquête économique.
LE SECTEUR AGRICOLE DANS LA LIGNE DE MIRE
Suite au non-respect de la qualité des produits agricoles locaux  mis sur le marché et l’absence d’une traçabilité, la DGCE va désormais contrôler le secteur agricole laissé jusque-là loin de toute vérification.
Ceci lui permettra de veiller à l’affichage des prix, l’homologation des produits et surtout à la protection du consommateur contre des pratiques de fardage ou de non élagage des légumes à l’exemple des artichauts, de l’oignon vert, des cardes et ou des fenouils, souvent vendus avec leur feuillage. La DGCE compte aussi sur  l’aménagement d’un réseau de marchés nationaux, régionaux et locaux, « qui régulera davantage la pratique commerciale », estime M. Boukahmoum.
Concernant l’implication de contrôleurs dans des affaires de corruption, ce dernier a confirmé l’existence de dossiers de contrôleurs indélicats au niveau de la justice tout en affirmant qu’ils ne constituent qu’une infime partie de ce corps auxiliaire de justice.
Source Horizons
Souhila Habib
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires