Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 06:37

15 nouveaux hôtels en chantier

novotel-setif.jpg

 

Ces projets insuffleront une nouvelle dynamique à la région des Hauts-Plateaux, qui ne manque pas d’atouts à faire valoir. 

Les capacités d’accueil du parc hôtelier des hautes plaines sétifienne disposant d’innombrables atouts touristiques seront, à moyen terme, renforcées par plus de 3 500 lits qu’offriront les 15 nouveaux hôtels en cours de réalisation à Sétif (9 établissements), El Eulma (2), Hammam Soukhna (2), Aïn Abassa (1) et à Ouled Tebben où une station thermale disposant d’un hôtel et de 12 bungalows est en chantier. La concrétisation d’un tel investissement faisant face à un problème de financement, influera positivement sur l’économie de toute la région d’Ouled Tebben, à découvrir. Inscrits à l’actif du secteur privé, ces investissements ne généreront pas moins de 1000 postes de travail directs.

En plus des 15 nouveaux établissements, 5 autres structures sont en cours de réaménagement. La question du permis de construire bloque pour l’heure 5 hôtels dont 3 à Sétif, un à El Eulma et un autre à Rasfa (Salah Bey). Pour divers problèmes les chantiers de 7 autres établissements sont à l’arrêt. Soulignons que les procédures bureaucratiques ont quelque peu freiné bon nombre d’investissements, sachant que certains projets lancés en 2005 et 2006, ne sont toujours pas achevés. Si ce n’est pas un problème financier qui met son grain de sel, c’est l’obstacle administratif qui bloque l’opération.

Notons que des projets, tels que le Mariott (338 lits) de Prombati, Sieha (Ibis-Novotel 242 lits), Chorfa Mohamed Yacine (294 lits), Grid Samir (168 lits), Kharchi Abdallah (174 lits), Hasna Kamel (164 lits) ainsi que les stations thermales d’Ouled Tebben et Hammam Soukhna (174 lits), insuffleront, une fois mis en exploitation, une nouvelle dynamique à l’activité touristique des Hauts-Plateaux, ne manquant pas d’atouts à faire valoir, notamment en matière de tourisme de montagne, thermal et archéologique. Valorisés, les monts Babors, les stations thermales de Guergour, Hammam Ouled Yelles, Hammam Soukhna, El Hamma et Ouled Tebben ainsi que les vestiges de Djemila et autres, peuvent booster l’économie de la région, en mesure de générer des recette substantielles par le biais du tourisme intérieur, une industrie sous des cieux où la bureaucratie est bannie.
Source El Watan Kamel Beniaiche

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires