Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 09:33

Energies vertes en Algérie : L’avenir au sens propre

champ solaire algerie

 

En fait l’amenuisement de ces mêmes ressources, en raison de la croissance des besoins en la matière qui s’expliquent par l’émergence de nouvelles forces économiques mais également les problèmes de pollution, sous toutes ses formes, renvoie à l’utilisation du solaire, de l’éolien et autres énergies disponibles et moins coûteuses, dans l’industrie, l’agriculture ou encore la production de l’électricité. Cette option, se précise, en Algérie, qui se lance, dans ce créneau, à la faveur du programme de développement des énergies renouvelables qui table sur la satisfaction de près de 40 % des besoins nationaux en électricité, à l’horizon 2030, à partir des énergies renouvelables.

Cet intérêt, en fait pour les énergies propres, en fait traduit aujourd’hui, toute l’importance accordée par l’Algérie aux énergies vertes et non polluantes, et à travers elles, à l’environnement dont la préservation a toujours été, au cœur des stratégies nationales de développement. Il faut dire, que dans notre pays, en dépit des potentialités que recèlent les régions du pays, en tous types d’énergies, l’Algérie est restée, trop longtemps, à l’écart de l’avancée qu’enregistre l’utilisation des énergies propres et durables, notamment dans certains pays qui ont favorisé, ces dernières pour remédier au recours aux hydrocarbures et autres carburants polluants, considérés, aujourd’hui, par excellence, comme substances à effet de serre, en sus de leurs coûts excessifs.

Cette alternative qui était jusque là peu envisageable, chez-nous, il y a quelques années, s’est imposée, comme réponse, à l’élargissement de l’espace rural et la lutte contre le désenclavement des régions. Cette préoccupation, est clairement affichée désormais par les pouvoirs publics qui adoptent une stratégie pour promouvoir les énergies renouvelables d’autant plus que le recours à celles-ci est à même de contribuer à la stabilisation des populations des zones rurales à travers l’amélioration de leurs conditions de vie, mais également l’aménagement raisonné du territoire et la valorisation des ressources naturelles.

Cette même notion ressort, clairement dans le schéma national d’aménagement du territoire, à l’horizon 2030, qui prévoit, en fait, la démarche écologique, pour protéger l’environnement. Il faut dire que les espaces sahariens sont des réservoirs à richesse insoupçonnée. Les énergies renouvelables s’avèrent désormais comme seule alternative pour la production de l’électricité, en Algérie pour répondre à la croissance des besoins en énergie électrique qui avoisine aujourd’hui, durant la seule saison d’hiver, les 7000 mégawatts, sachant que notre pays produit son électricité à partir du gaz naturel, d’où les enjeux des énergies renouvelables aussi bien éolienne que géothermique.

Source El Moudjahid Samia D.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires