Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 08:05

Algérie - Violence à l’égard des femmes : Briser le mur du silence

violences-envers-les-femmes.jpg

 

A l’instar des autres pays  l’Algérie célèbre demain la journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Une violence qui touche une femme sur dix en Algérie, selon le rapport de Rashida Manjoo, rapporteur spécial des Nations unies qui a été chargée de mener une enquête sur ce sujet en Algérie au début de ce mois.

Par ailleurs, selon un bilan publié au mois de mai par la direction générale de la sécurité nationale établi par le bureau de la protection contre la délinquance juvénile et la violence contre la femme,  2000 femmes ont été victimes de violence au niveau national. Ce chiffre évidemment ne reflète pas la réalité du terrain vu que la majorité des victimes refuse  de déclarer les agressions commises à leur encontre.  Parmi ces 2000 femmes recensées, 60% sont victimes de coups et blessures volontaires, à savoir 1332 femmes.

De leur côté, les services de la direction de la police judiciaire ont révélé dans un rapport publié au mois de septembre, que 4239 femmes violentées avaient osé déposer plainte devant les services de la police et de la justice, toujours au 1er semestre de l’année en cours. La police judiciaire a fait savoir également que quatre femmes sont mortes de cette violence durant les six premiers mois de l’année 2010. La déléguée de la confédération de coordination constitutive du conseil du mouvement national, Zounia Bencheïkh, avance pour sa part des statistiques plus effroyables. En effet, d’après elle, 667 000 femmes battues et violentées ont été  enregistrées entre janvier et novembre 2010. «De 1988 à 2010, plus de trois millions de femmes ont été violentées, dans leurs foyers, dans leurs milieux de travail,…il s’agit de violences sexuelles, violences sur handicapées, les prostituées,…», affirme Mme Bencheïkh.

Notre pays a certes pris au sérieux ce fléau avec l’élaboration d’une série de mesures juridiques, sanitaires, psychologiques et sociales ainsi que par une stratégie nationale de lutte contre la violence contre les femmes. Cependant, selon le constat de l’envoyée spéciale de l’ONU, malgré les efforts fournis par notre pays, il reste des lacunes à combler. Dans ce sens, elle a appelé les autorités à promouvoir une démarche multisectorielle et de nouer des partenariats avec le secteur privé.

Chose à laquelle le SG de l’ONU, Ban Ki-moon a également appelé à l’échelle internationale. Il a proposé au fait de mettre cette année l’accent sur le rôle que peut jouer le milieu des affaires dans la  lutte contre le phénomène de la violence contre les femmes.

L’ONU, qui a proclamé en 1999 le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées sur ordre  du chef de l’Etat Rafael Trujillo (1930-1961), avait annoncé une campagne pour mettre un terme à la violence contre la femme à l’horizon 2015.

«Dans le monde entier, une femme sur cinq est victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie et  jusqu’à 70% des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie», a estimé l’ONU dans son rapport rendu public à l’occasion de la célébration de cette Journée. La meilleure façon de lutter contre la violence à l’égard des femmes et de combattre les comportements qui tolèrent ou excusent cette brutalité.

Source Horizons Farida Belkhiri.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires