Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 17:28

Ces hommes qui brisent le statu quo

le-renouveau-en-algerie.jpg

 

Aucun parti n’a été en mesure de fédérer les éléments du front social.

Après une hibernation qui n’a que trop dure, la scène politique nationale commence à présenter des signes de frémissement. Naissance d’alliances politiques et appels à des marches se succèdent alors que des émeutes ont éclaté dans plusieurs régions du pays.

la conjoncture régionale et les mesures prises lors du dernier conseil des ministres sont autant de facteurs susceptibles d’entretenir ce frémissement. Cette situation n’annonce-t-elle pas des signaux qui conduiraient a un remodelage de la carte politique nationale?

Autrement dit, en l’absence d’une force politique plus ou moins crédible et légitime, l’heure de la redistribution des rôles a-t-elle sonne avec la naissance de ces nouvelles coalitions? Les initiatives politiques se multiplient ces derniers jours et s’inscrivent toutes dans cette perspective.

Après la naissance de la coordination nationale pour le changement et la démocratie, certaines formations politiques, syndicats et hommes politiques ont annonce la création, samedi dernier, d’une alliance nationale pour le changement (ANC). Les représentants du mouvement E Islah, du parti du renouveau algérien, du mouvement de la jeunesse pour le développement (MJD), du mouvement El Infitah, ainsi que de l’association des oulémas algériens, les organisations syndicales autonomes et des personnalités politiques, a l’instar de l’ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour, en font partie. Ils ont pris part à la rencontre lors de laquelle la création de l’alliance a été annoncée. La naissance de ces coalitions marque, selon leurs initiateurs, le début d’une reconfiguration du paysage politique pour M. Benbitour, la scène politique nationale connaîtra un positionnement à condition d’une plus grande ouverture du champ politique et de l’espace démocratique. «si le processus démocratique réussit avec plus d’ouverture du champ politique, il y aura certainement un autre positionnement» et une réorganisation de la carte politique nationale, a-t-il soutenu, dans une déclaration à l’Expression et de préciser qu’il s’agit de coalitions conjoncturelles. «Lorsqu’on apporte notre soutien a une initiative politique, cela ne témoigne pas de notre sympathie à l’idéologie des initiateurs. Il s’agit d’une alliance stratégique. Je soutiens toutes les initiatives qui vont dans le même sens que l’ANC», dira encore le même interlocuteur. Il signifie par la qu’il partage l’objectif ultime du changement. Cet avis est partage même par les partis au sein de l’alliance présidentielle. Pour Abderrezak Mokri, vice-président du MSP, la situation actuelle mène droit vers la reconfiguration de la carte politique nationale. «Sans des reformes politiques profondes, l’alternance au pouvoir, l’ouverture du champ politique et la liberté d’expression, c’est tout a fait normal que cette situation engendre un chamboulement dans le paysage politique», a-t-il dit. Un avis que le député Tarek Mira, co-porte-parole provisoire du manifeste des droits et liberté, ne partage pas. Pour ce dernier, cette situation «ne mènera pas systématiquement vers la refonte du champ politique national» ; et de s’expliquer: «il s’agit d’un éveil des consciences de la population et non pas des acteurs politiques. Certaines parties ou groupes croient que le grand soir est arrivé et ils commencent a se mettre au devant de la scène». pour lui, ce serait une manière de se refaire une santé politique et de jouer à la récupération. Les derniers événements survenus en Tunisie et en Egypte ont-ils favorisé l’émergence de cette nouvelle donne politique? Pour Ahmed Benbitour, le syndrome tunisien et égyptien existe bel et bien en Algérie. «Tous les facteurs qui ont contribue au déclenchement de la révolution en Tunisie ou en Egypte existent chez nous. C’est tout a fait normal que la conjoncture régionale ait favorisé l’émergence de ces alliances». A l’analyse l’ancien chef de gouvernement. M. Benbitour illustre son analyse par des références à la révolution algérienne qui a contribue, a-t-il soutenu, à la libération de tous les pays africains colonisés. Au MSP, on estime que le phénomène tunisien a contamine tous les pays arabes et non seulement l’Algérie. «Les événements en Tunisie ont contribue au réveil du monde arabe. C’est ce qui a poussé un bon nombre de gouvernements de cette région à faire des concessions, jadis inimaginables», a précisé Mokri.à travers une telle alliance, a El Islah, (parti islamiste), on estime que la classe politique veut être la locomotive du changement et devancer la révolte populaire.

«Notre démarche consiste à faire de l’action politique une locomotive du changement. Nous voulons devancer l’action de la rue, car une fois déclenchée, on n’aura plus rien a récupérer», a indique, de son cote, M. Filali, député d’El-Islah. L’ambition de ces alliances est de constituer une puissance capable de fédérer les revendications populaires qu’aucune autre force politique n’a été capable de réaliser.

Source L’Expression Tahar Fattani

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires