Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 07:50

Conseil des ministres, LFC, Constitution et loi sur l’Audiovisuel

Bouteflika quitte le Val de Grace

Le chef de l'Etat devra présider dans les jours à venir un Conseil des ministres

 

Reste maintenant à savoir quand ces dossiers seront traités? Car la Présidence l'a clairement précisé: le chef de l'État poursuivra «une période de repos et de rééducation» avant de reprendre ses activités de manière officielle.

Bouteflika est de retour. Mais après presque trois mois d'absence les dossiers se sont empilés sur son bureau. Des dossiers chauds sont en attente. Le Président devra dès lors organiser dans les prochains jours un Conseil des ministres qui aura comme ordre du jour le débat et la signature de plusieurs lois dont la plus importante, à savoir la loi de finances complémentaire 2013.
En effet, ce texte, traditionnellement adopté par ordonnance entre les deux sessions du Parlement, est impératif pour le fonctionnement du pays et de ses institutions. La LFC contient les dépenses supplémentaires décidées par le gouvernement et qui n'étaient pas inscrites dans la loi de finances 2013. Et dans un pays qui a entamé d'immenses chantiers, cette loi en instance pourrait les bloquer et ainsi retarder le développement du pays. Le temps presse. La loi de finances complémentaire 2013 sera donc incontestablement le premier dossier remis à M.Bouteflika. Après la LFC 2013 un autre dossier tout aussi brûlant et important pour l'avenir de la nation, l'attend à savoir, la révision de la Constitution. La présidentielle approche à grands pas, moins d'un an, mais l'Algérie n'a toujours pas sa nouvelle Constitution promise le 15 avril 2011 par le Président. Au mois d'avril de l'année en cours, une commission technique d'experts a été installée pour élaborer un avant-projet sur la base d'un document de 60 pages. Cette commission devait remettre ses propositions au président de la République en mai dernier, mais la maladie en a voulu autrement. Néanmoins, le 4 juillet dernier lors de la clôture de la session de printemps du Parlement, le Premier ministre Abdelmalek Sellal avait rassuré quant à la préparation de la nouvelle Constitution. «La commission technique chargée d'élaborer l'avant-projet portant révision de la Constitution a achevé son travail», avait-il indiqué. M.Sellal avait précisé que «la commission va remettre son rapport au chef de l'État dès son retour au pays». En plus de la nouvelle Constitution, le Président sera amené à étudier et signer la fameuse loi sur l'audiovisuel elle aussi bloquée depuis un moment déjà. La crise qui mine le parti historique du pays, le Front de libération nationale (FLN) fait également partie des dossiers qui attendent le retour de Bouteflika. Sans tête depuis plusieurs mois, le Parti majoritaire n'est pas dans la sérénité cela à moins d'un an de la présidentielle où il est censé jouer un rôle majeur. Les différents protagonistes de cette crise ont maintes fois fait savoir que seul le président d'honneur du parti peut mettre fin au conflit. Celui-ci n'est autre que le président de la République. Bouteflika est donc aussi attendu du côté du FLN.
Au-delà de l'urgence de ces dossiers, le chef de l'État devra se pencher sur les remaniements qu'il devait effectuer avant sa maladie. Tout d'abord celui du gouvernement. Des informations non démenties officiellement indiquaient que le Président allait procéder à un léger «lifting» de son Exécutif afin de lui donner un nouveau souffle. Ensuite, le remaniement au niveau du corps diplomatique. Des bruits sur le sujet avaient aussi circulé avant et même pendant son hospitalisation. La rumeur parlait de l'intention du Président d'effectuer ce qui est le plus grand et le plus important mouvement du genre depuis plusieurs années. On parlait des changements, mutations et fins de fonctions des ambassadeurs et des consulats à travers plusieurs ambassades et consulats algériens dans le monde. Les chantiers du Président sont donc clairs et nets. Reste maintenant à savoir quand ils seront traités? Car la Présidence l'a clairement précisé: le chef de l'État poursuivra «une période de repos et de rééducation» avant de reprendre ses activités de manière officielle.

Source L’Expression Walid AÏt Saïd

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires