Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 14:19

Pour un gouvernement composé en majorité de jeunes

Benflis

 

Le premier gouvernement de Benflis, s'il sera élu président, sera composé en majorité de jeunes, annonce son directeur de campagne.

Le cercle de soutien à Ali Benflis s'élargit. Après plus d'une vingtaine de partis politiques, d'organisations de la société civile, des centaines de comités de soutien et de personnalités politiques, voilà que des jeunes du RND rejoignent le camp de l'ancien chef de gouvernement. Alors que leur parti a opté pour le soutien du 4e mandat, quelques dizaines de jeunes du RND ont déclaré, hier, leur soutien à Benflis.

Ils ont organisé au siège de la permanence électorale de ce candidat, la conférence nationale des jeunes militants du RND pour soutenir le candidat Ali Benflis. «Nous, jeunes militants du RND, annonçons notre soutien au candidat indépendant Ali Benflis. Notre décision est née de notre conviction totale et notre croyance au changement pacifique et doux et de l'intérêt suprême du pays», ont expliqué ces jeunes dans un communiqué.

Un jeune faisant partie de ce mouvement a expliqué que l'idée de soutenir Benflis a commencé à germer depuis le dernier congrès du RND qui a été entaché, a-t-il dit, de fraude et d'irrégularité.

La conférence d'hier a été supervisée par le directeur de campagne de Benflis, Abdelkader Salat, qui a prononcé un discours à l'occasion. Ce dernier s'est attaqué d'une manière indirecte et sans les citer aux partisans de Bouteflkika. Il dénonce la fermeture des médias publics, l'humiliation des institutions et la transformation du Parlement en une chambre d'enregistrement.

Pour lui, ceux qui défendent la stabilité du pays en jouant sur les mots, défendent en réalité leur propre maintien au pouvoir pour poursuivre le pillage des richesses du pays.

Défendant le projet de Benflis, notamment le chapitre réservé à la jeunesse, l'orateur a indiqué que si l'ancien secrétaire général du FLN est élu président de la République, il surprendra par les décisions qu'il prendra. «Le premier gouvernement de Benflis après le 17 avril sera composé en majorité de jeunes. C'est une promesse», a annoncé M. Salat, précisant que Benflis est venu pour contribuer à sauver l'Algérie de la crise multidimensionnelle qu'elle traverse.

Dans son intervention, l'orateur n'a pas manqué de faire l'éloge de ces jeunes du RND qui ont décidé de soutenir le fils de Batna. «Vous êtes des jeunes qui avez voulu défier la déchéance. Nous sommes fiers de vous voir nous rejoindre car vous prouvez, avec votre geste, que les jeunes Algériens ont une maturité politique contrairement à ce qu'affirment ceux qui se qualifient de chevronnés de la politique, alors qu'ils changent de position en fonction de la direction du vent», a-t-il lancé.

Abdelkader Salat a critiqué, dans ce contexte, ceux qui paient les jeunes pour les amener à assister aux meetings et autres manifestations. Il félicite ces jeunes du RND pour le choix de soutenir Benflis. «C'est un choix volontaire de votre part. Personne ne vous l'a imposé ni payé pour l'adopter comme on le fait avec ceux qu'on amène pour remplir les salles», a-t-il dit.

Cela avant d'ajouter que «en quittant le RND pour soutenir notre candidat à sortir le pays de sa situation, vous dites que vous pouvez prendre votre sort en main».

Le seule préoccupation demeure la fraude électorale qui plane déjà sur le scrutin. Pour faire barrage à ce mal qui ronge les consultations électorales en Algérie, l'orateur a appelé les jeunes favorables à Benflis à sensibiliser et mobiliser les citoyens ainsi que de surveiller les urnes. «Il faut que vous soyez, le jour du scrutin, au niveau de tous les bureaux de vote pour faire barrage à la fraude», a-t-il lancé à l'adresse des jeunes.

Source L'Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires