Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 04:15

Importation de pièces de rechange automobiles : A compter du 2 novembre, le «Taïwan» c’est fini

 

L’Algérie est déterminée à faire le ménage en combattant vigoureusement les circuits de la contrefaçon. A la faveur de l’ouverture économique et de la libéralisation du marché, celle-ci est devenue un véritable fléau.
Elle touche aussi bien les cosmétiques, les vêtements, la maroquinerie. On estime en effet qu’un shampoing et une lotion sur deux ne sont pas d’origine. Dans la perspective d’adhésion à l’OMC, le pays ne sera plus un déversoir pour divers produits dont les pièces détachées pour automobiles.

Celles qui ne sont pas  fabriquées dans leur pays d’origine ne seront plus admises en Algérie à partir du 2 novembre 2009. L’annonce a été faite hier par  le ministre du Commerce, M. El Hachemi Djaâboub.

«Aucune pièce de rechange ne sera admise en Algérie à partir du 2 novembre si elle n’est pas achetée dans son pays d’origine», a-t-il en effet déclaré lors d’une rencontre avec les cadres du secteur du Commerce. Les pouvoirs publics semblent ainsi décidés à s’attaquer à un maillon essentiel de la contrefaçon. En 2008, les importations de pièces automobiles ont atteint un volume de 44.256 tonnes pour une valeur de 291 millions de dollars US.

Quant aux quantités de pièces saisies pour contrefaçon, elles ont été de l’ordre de 1.316 tonnes pour une valeur de 5,7 millions de dollars la même année. Les produits contrefaits et d’imitation de marques connues, qu’on retrouvait au niveau des marchés informels, ont fait leur entrée dans les magasins ayant pignon sur rue, et ce dans la plupart des grandes villes. Pourtant, la loi interdit formellement ce genre de commerce mais les prix bas attirent de nombreux clients. C’est le cas également de l’électroménager dans les marchés d’El Eulma ou de Bab Ezzouar.

 Le ministre a, toutefois, précisé que cette mesure visant à lutter contre l’importation des pièces détachées contrefaites, notamment auprès des pays asiatiques, ne concerne pas les pièces de rechanges fabriquées sous licence dans d’autres pays.

Dans ce cas précis, les importateurs doivent exhiber un certificat attestant que les pièces en question ont été fabriquées sous une licence attribuée par la maison-mère.  La décision du blocage, par les services de douanes, des marchandises qui ne répondront pas à ces normes, est «ferme et sans appel», selon M. Djaâboub.  Il est à rappeler que 80% des pièces de rechange des véhicules sont importés de Chine, France, Italie et Corée du Sud.  Les importations auprès des pays arabes représentent 2% de ce marché et proviennent notamment de Tunisie, des Emirats arabes unis (EAU) et du Maroc. Les motifs de saisie ont été l’absence de la marque et le défaut  d’étiquetage.

La formation des hommes qui longtemps fut un handicap pour les opérations de contrôle  est  davantage confortée avec cette mesure salutaire pour l’économie nationale

Source Horizons H. Rachid.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires