Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 07:15

NAHD - De mal en pis...

NAHD

 Le prestigieux NA Hussein Dey effectue actuellement une saison en championnat professionnel de Ligue 1 tout simplement catastrophique.

C'est d'ailleurs la pire des saisons passées en première division jusqu'ici, par les Sang et Or qui détiennent le triste record de 16 rencontres livrées à ce jour, sans enregistrer la moindre victoire pour l'instant. Un parcours complètement raté, sanctionné pour le moment, par une dernière place au classement, avec 8 points au compteur seulement, et surtout déjà pas moins de cinq longueurs de retard par rapport aux deux clubs actuellement en position de relégables, en l'occurrence le duo MCS-MCO.
Le NAHD, qui a entamé le week-end passé la phase retour du championnat, en accueillant au stade du 20-Août l'ES Sétif, a malheureusement pour lui, de nouveau bu le calice jusqu'à la lie. Pourtant, après la pause, l'Aigle noir sétifien, qui occupe toujours la tête du championnat en compagnie de l'USM Alger, a vraiment failli se faire rejoindre au score, alors qu'il menait par 2 buts à 0, devant des Nahdistes en supériorité numérique, et jouant vraiment de malchance, notamment après le penalty raté par le nouvelle recrue, en l'occurrence l'attaquant Paul Byaga.
D'ailleurs, le coach suisse de l'Entente, Alain Geiger, reconnaissait après la rencontre, que son équipe s'était réellement fait peur en seconde mi-temps, et qu'elle devait une fière chandelle à son portier Benkhodja. Il est vrai que l'équipe du Nasria n'a jamais paru faible, encore moins ridicule face à l'ensemble des équipes qu'il a eu à affronter tout au long de la première partie du championnat. Pour preuve, hormis la débâcle au score essuyée en déplacement face au MC El Eulma, les Sang et Or ont souvent réussi à tenir la dragée haute à la plupart des ténors habituels du championnat. Malheureusement, malgré un match derby qui s'était joué au stade de Rouïba contre le MCA, et au terme duquel d'ailleurs, le NAHD avait réussi avec beaucoup de cran et de mérite à arracher le point du nul, les Sang et Or ont perdu toutes leurs rencontres derbys, respectivement face à l'USMH, le CRB, et enfin l'USMA. Un manque à gagner évident au niveau des points gâchés dans la capitale, soit au stade du 20-Août, soit au niveau du 5-Juillet, malgré un effectif composé de joueurs qui n'ont rien à envier à la plupart des autres équipes. Toutefois, il est clair qu'au fil des semaines, quand la victoire escomptée tarde à venir, l'équipe plonge inévitablement dans le doute, et manque totalement de confiance. Aujourd'hui, après la pause observée par le championnat qui vient tout juste de renouer avec la compétition, le NAHD a connu une trêve d'hiver marquée par le retour à son chevet de Mourad Lahlou, et comme nouveau coach, Chaâbane Merezkane. Mais finalement, l'ex-président du Nasria reconnaissait samedi passé, après le match perdu face à l'Entente sétifienne, qu'il était là juste pour essayer d'aider les Sang et Or, et qu'il fallait dès maintenant préparer cette équipe qu'il souhaite voir revenir plus forte en Ligue 1. Selon toujours Mourad Lahlou qui se confiait en direct sur les ondes de la Chaîne III le week-end dernier, il aurait préféré que Guendouz soit le néo coach du NAHD, mais qu'il n'était pas aussi contre le fait que ce soit finalement Merezkane que le président Ould Zmirli a choisi. Lahlou qui considère Chaâbane Merezkane comme un authentique enfant du club revenu de son plein gré pour tenter de secourir le NAHD, a surtout reconnu en filigrane que les Sang et Or vont désormais jouer tous leurs matchs à fond, et s'ils doivent rétrograder en Ligue 2, cela leur permettra de mieux rebondir dès la saison prochaine. Comme quoi, dès ce week-end, devant une formation de la JSM Béjaïa qui a souvent réussi ses sorties au stade du 20-Août, les coéquipiers de Sid Ahmed Kheddis vont coûte que coûte tenter de se surpasser, afin d'affronter la suite du championnat
avec un mental enfin libéré, et qui a trop tardé pour se débloquer, selon le coach Merezkane.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires