Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:07

Bou Ismaïl : le Centre pilote conchylicole  Un acquis national

Tipasa Deuxieme centre conchylicole operationnel

 

Place - C’est un centre d’une importance nationale, vu son rôle de formation théorique et pratique et de recherche en aquaculture, ainsi que l’accompagnement de futurs opérateurs ou ceux déjà en activité.

Le Centre pilote conchylicole a été récemment inauguré par le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid-Ahmed Ferroukhi. Réalisé dans le cadre du programme quinquennal, il sera d’une grande utilité pour les opérateurs et les chercheurs. «Nous avons l’ambition de lancer cette filière qui joue aussi le rôle de protection des zones côtières, avec les jeunes qui viennent du milieu marin.
«Tous les porteurs de projets et leurs équipes (techniciens) devront désormais, passer par le Centre conchylicole de Bou Ismaïl», a tenu à préciser le ministre. Ce dernier a annoncé que quelque 70 sites ont été identifiés par le schéma d’aquaculture nationale de 2025 au profit de la filière aquacole, à l’échelle des 14 wilayas côtières.
Les porteurs de projets et les professionnels seront automatiquement suivis sur le plan technique et accompagnés, grâce à ce centre. «Il faut également aller vers la coopération avec les laboratoires à l’échelle nationale.» Réalisé dans le cadre du programme 2001-2004, le Centre pilote conchylicole occupe une superficie de 5 ha de mer et de 2 000 m2 sur terre avec 3 laboratoires de recherche et un compartiment d’expérimentation, une station de pompage d’eau de mer et une chambre froide. Ouvert à la recherche et à toutes les structures, il vise à répondre essentiellement à des objectifs de recherche et de développement dans les domaines de l’élevage des bivalves en mer ouverte. Rattaché au Centre national de recherche et de développement de la pêche (Cnrdpa), sis à Bou Ismaïl, ce centre de référence est chargé des essais et des démonstrations des techniques d’élevage en mer, du développement de sujets de recherche dans le domaine de la conchyliculture et de l’organisation des stages pratiques pour les étudiants. Le wali de Tipaza a instruit les responsables du centre, à l’orientation des jeunes vers cette filière dont les jeunes promoteurs Ansej et Angem pour lesquels des formations seront données au niveau de ce centre et même la disponibilité de certains bassins pour pratiquer cette activité. A signaler que les élevages qui permettent également d’exploiter les huîtres, se situent le long des côtes dans la bande de 2 milles. Les profondeurs varient de 10 à 30 m, sans que les suspensions d’élevage touchent les fonds, qui sont généralement plats, en pente douce et avec un sédiment sablo-vaseux. Enfin, bien que la production des moules soit entravée par des contraintes, dont le captage des naissains, la fragilité des larves et la dispersion, la conchyliculture, selon une enseignante formatrice, a beaucoup d’avantages. Les moules, ayant une alimentation gratuite, sont des animaux filtreurs et constituent une source de protéines et de vitamines.

Source Infosoir  Souad Labri
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires