Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 05:07

Diabète et hypertension – Les médicaments seront fabriqués à Tipasa

Industrie-pharmaceutique-hypertension.jpg 

 

L'usine permettra d'économiser 10 millions d'euros/an d'importations.

Une unité de production de thérapeutiques en Algérie sera bientôt opérationnelle pour fabriquer des médicaments destinés au traitement du diabète et de l'hypertension artérielle.
Une déclaration commune vient d'être signée à cet effet à Alger entre le laboratoire national Novapharm et le groupe pharmaceutique allemand Merck.
Cette signature permettra la concrétisation du projet d'un joint-venture qui répond aux orientations du gouvernement visant à accroître de 70% de la production locale dans le secteur pharmaceutique à l'échéance 2016.
Ce partenariat devrait permettre d'économiser 10 millions d'euros d'importation de médicaments en réduisant ainsi les dépenses en devises fortes de 12,5 à 2,5 millions d'euros. Cet investissement permettra la production de 300 millions de comprimés/an par l'usine de Novapharm situés à Bou Ismail dans la wilaya de Tipasa. La production sera lancée au cours du 4ème trimestre 2013. Ce projet permettra également un transfert de technologie et de savoir-faire en générant plus de 150 emplois qualifiés dans le domaine a indiqué le Dr Krim Bendahou, président de Merck NW Africa à l'issue de la signature de l'accord.
A une question de L'Expression, le vice-président du Conseil de la E.Merck KG», a précisé qu'il s'agit de l'installation d'une unité de «fabrication des comprimés et non de conditionnement».
Mais au-delà de cet accord, on ne peut plus louable, l'on ne peut que s'interroger sur l'industrie pharmaceutique en Algérie assurée par à peine 62 unités de fabrication qui n'arrivent pas à répondre aux besoins croissants du marché pharmaceutique algérien, toutes thérapeutiques confondues. Les capacités actuelles de fabrication sont estimées à 3,3 milliards de dollars environ. Elles ont grimpé au dessus des 2 milliards de dollars évalués en 2009 pour atteindre allègrement 2,23 mds de dollars en 2012, soit plus de 13% en plus. «Les dysfonctionnements dans le circuit production, distribution, importation ont fortement impliqué le manque de médicaments» avait déclaré à la radio nationale, Farid Belhamdine, président de la Société algérienne du médicament qui est un dispositif de régulation du marché. Il avait même estimé que l'Algérie pouvait passer du seuil de production de 30% des besoins à 70% en 2014 comme d'ailleurs annoncé par le ministre du secteur, en 2010. L'Union nationale des officines publiques (Unop) s'était même engagée à produire «le double des 3,3 mds de dollars de médicaments produits», avait encore informé Belhamdine en signalant, à cette occasion que le «coût du médicament importé ne répond pas exactement aux besoins de la couverture sanitaire du pays, lesquels besoins sont estimés à 1,8 milliard de dollars».
Le laboratoire américain Merck & Co., filiale totalement autonome par rapport au groupe Merck depuis 1917, avait, pour sa part, annoncé en octobre 2010 déjà, sa disposition de respecter la clause des 51/49% régie par le marché algérien des investissements.

Source L’Expression Abdelkrim Amarni

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires