Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 06:00

 

Algérie - Sellal aujourd'hui à Tipasa - Elle est la dernière étape de sa tournée

Abdelmalek Sellal

 


La tournée du Premier ministre dans les 48 wilayas du pays lui a permis de faire la promotion du 4e mandat de Bouteflika.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, achèvera aujourd'hui sa tournée à travers les wilayas du pays. Après avoir sillonné 47 wilayas, il se rendra à Tipasa pour boucler la boucle. Lors de cette dernière visite, M.Sellal procèdera à l'examen de l'état d'exécution et d'avancement du programme de développement socio-économique de Tipasa. A l'issue de sa sortie sur le terrain, il rencontrera dans l'après-midi les représentants de la société civile de la wilaya pour poursuivre son oeuvre de la promotion du 4e mandat de Bouteflika. Il annoncera aussi une enveloppe financière complémentaire comme c'était le cas dans toutes les wilayas visitées.
Selon certaines sources, le Premier ministre déposera quelques jours plus tard, le 13 mars au maximum, sa démission du gouvernement afin de s'occuper de la campagne électorale du chef de l'Etat.
Ces visites ont d'ailleurs permis à M. Sellal de faire la promotion du 4e mandat de Bouteflika qui n'a pas hésité à se porter candidat à l'élection présidentielle du 17 avril prochain.
Le gouvernement n'a-t-il d'ailleurs pas été accusé par plusieurs partis politiques d'avoir programmé ces sorties pour de simples besoins électoralistes? Abdelmalek Sellal s'est toujours défendu contre ces accusations arguant que son équipe a choisi le travail de proximité pour prendre en charge les revendications citoyennes. Mais à chaque visite, à l'occasion des rencontres avec les représentants de la société civile, il fait l'éloge de Bouteflika, présentant un bilan «très positif» de ses trois mandats. Le point nodal de ses discours: le rétablissement de la paix et de la stabilité grâce à la politique de Réconciliation nationale. Son slogan de la campagne: la préservation de cette stabilité dont Bouteflika serait l'unique garant. Depuis environ six mois, c'est devenu un rituel, ce sont les présidents d'APW des wilayas concernées qui sont chargés de faire la promotion du 4e mandat. A chaque fois, c'est le P/APW qui lance un appel, au nom des habitants de sa wilaya, à la candidature de Bouteflika pour un autre mandat.
Au final, le Premier ministre a admis, sans le crier, que ses visites ont servi la cause du 4e mandat. C'est un moyen pour justifier la fin. Lors de sa conférence de presse à Oran, le 22 février, en marge de la cérémonie d'ouverture de la Conférence africaine sur l'économie verte, M.Sellal a annoncé la candidature officielle de Bouteflika à l'élection présidentielle. Il a expliqué que cette candidature fait suite «à la demande insistante des représentants de la société civile des 46 wilayas visitées» lors de sa tournée.
Mais dès son annonce, plusieurs franges de la société se mobilisent pour faire barrage à cette option.

Source L’Expression Karim Aimeur

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires