Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 09:28

Tipasa : le brouillage anéantit les ondes de la radio locale

Siege radio Tipasa

 

Lors de sa visite de travail effectuée au mois de juin 2012 au siège de la radio locale de Tipasa, le ministre de la Communication, Mohamed Saïd, et les responsables de la TDA avaient promis moult merveilles afin d’améliorer la qualité de service, pour permettre à cette radio d’atteindre toutes les populations de la wilaya de Tipasa et celles des wilayas environnantes.

Plus d’une année après, des dizaines de citoyens sont venus à notre bureau pour manifester leur mécontentement envers cette radio, notamment depuis le début de la saison estivale. La radio de Tipasa n’est plus captée, selon nos interlocuteurs. Tipasa, wilaya côtière est arrosée par les chaînes espagnoles. La fréquence principale de la radio de Tipasa est défaillante face au «tsunami» des ondes espagnoles. Le brouillage a anéanti les efforts et les bonnes initiatives des responsables, des techniciens et des animateurs de cette radio locale qui est opérationnelle depuis le 1er juillet 2009.

Les responsables de cette radio locale affichent leur impuissance face à ce fléau produit par les ondes espagnoles. L’installation des réémetteurs de faible puissance entreprise par la TDA n’a plus de sens. Les autorités de la wilaya de Tipasa y compris les la diffusion sans encombres des émissions en direction de toutes les zones du territoire de la wilaya de Tipasa.

La partie ouest de la wilaya de Tipasa demeure encore «sinistrée», enclavée. Les familles et les citoyens n’arrivent plus à capter leur radio de Tipasa qui diffuse les informations de proximité, sociales, culturelles, sportives, économiques. Des opportunités en matière d’emplois et d’investissements sont proposées par les directeurs de wilaya, d’une part, mais d’autre part, les voix de ces mêmes responsables qui se relayent au micro de la radio de Tipasa ne franchissent pas la porte du studio. Situation stupide, au moment où les pouvoirs avaient investi des sommes colossales d’argent pour construire un joyau du secteur de l’information à Tipasa.

Contacté par nos soins, le chargé de l’intérim de la direction de cette radio, Benamar Houmat, un jeune cadre qui dispose d’un capital expérience de 13 années dans les radios localesDéfense nationale, avaient pourtant donné leur accord en faveur de l’implantation d’un émetteur au point culminant du mont Chenoua qui favorisera situation, déclare-t-il, la solution consiste à trouver des espaces stratégiques pour pouvoir atteindre tous les ménages, affiche son impuissance à convaincre les citoyens sur les raisons de la défaillance. «Nos responsables sont informés de la responsables du ministère de la et nos auditeurs, la TDA est au courant, nous avons intérêt à agir rapidement, c’est surtout technique.»

Gouraya, Bou-Ismail et Chenoua. En réalité depuis l’ouverture de cette radio, les visiteurs avertis sont surpris par l’installation des équipements obsolètes affectés à radio Tipasa. Le résultat actuel est Même les coupures de courant rendent inefficaces les équipements installés par TDA à Cherchell, malheureusement l’aboutissement du faux départ engagé depuis sa mise en service en 2009. Pourtant un centre deformation international des journalistes et techniciens des radios avait été créé au sein des locaux de cette radio locale de Tipasa.   
Source L’Expression M'hamed Houaoura

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires