Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 04:50

Merad (Tipasa) - Réalisés depuis 1998, des logements livrés à l’abandon

beni mileuk

 

Le wali de Tipasa a piqué un coup de gueule devant les carences constatées en matière de distribution de logements au niveau de sa wilaya.

Intervenant hier sur les ondes de la radio locale, le wali de Tipasa a exprimé sa colère concernant les 154 logements promotionnels réalisés depuis deux décennies dans la commune de Merad et non encore distribués. Ces logements, financés par des banques algériennes et arabes et réceptionnés en 1998, sont totalement abandonnés. «J'ai mal au cœur à chaque fois que je me déplace à la commune de Merad», a reconnu le wali qui a indiqué que l'opérateur de ces logements a déclaré faillite et que les banques ont récupéré lesdits logements. «C'est une perte sèche de plus de 700 millions de dinars pour l'Etat puisque ces logements dont 21 villas de haut standing, sont dans un état de dégradation avancée. Livrés aux intempéries, les bâtiments et villas de cette commune, située à l'extrême sud du chef-lieu de la wilaya, zone limitrophe de la wilaya de Aïn Defla, sont actuellement clôturés avec du fil barbelé leur donnant l'air d'une prison. La situation de ces logements dépasse les prérogatives du wali qui a d'ailleurs adressé récemment une correspondance à cet égard au ministère des Finances pour trouver une solution à ce problème qui n’a que trop duré.
S’agissant du retard accusé dans la livraison de certains autres projets de logements, en dépit de l’achèvement de leurs travaux, le chef de l'exécutif a indiqué à l'APS que cela est dû «à leur manque de viabilisation». Il a assuré, à cet égard, que «des notifications ont été adressées aux services techniques concernés aux fins d’exercer une pression sur les entreprises réalisatrices et de les inciter à concrétiser les travaux de viabilisation des cités dans un délai d’un mois». Il y a lieu de noter, selon une dépêche de l’APS, qu’au niveau de cette wilaya, au moins 37 000 logements de différents types sont actuellement en cours de réalisation et que la wilaya de Tipasa s’apprête également à lancer prochainement des chantiers pour la réalisation de 190 000 autres unités. «Les chantiers sont prévus pour le lancement de 6 000 logements de type location-vente (AADL) et de 4 000 unités publiques promotionnelles, a indiqué à l’APS Mustapha Layadhi. «Les études techniques d'un autre chantier de 6 500 logements, relevant du programme Asir-Immo, sont lancées suite à la sélection de son site d’implantation et le feu vert des banques pour le financement de 2 800 unités», a ajouté le même responsable, relevant qu’un autre programme de réalisation de 2 000 logements promotionnels est prévu pour la wilaya. «Les dossiers d’étude de la majorité de ces projets sont à un stade avancé», a-t-il indiqué, exprimant son optimisme quant à ces projets de logement qui «couvriront une grande partie de la demande exprimée à l’horizon 2014». Le wali de Tipasa a également souligné que le rythme de réalisation des programmes AADL et promotionnel «n'enregistreront pas de retard», car les deux entreprises étrangères chargées de ce chantier «se sont engagées à les livrer dans les délais prévus». Concernant le renouvellement des dossiers des anciens souscripteurs aux logements AADL, dont l’opération a démarré au siège de l’agence de Koléa, M. Layadhi a fait part de la «confirmation des dossiers de plus de 400 souscripteurs», insistant sur le fait «qu’aucune demande en la matière ne sera lésée».

Source Infosoir R Khazini 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires