Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 08:31

La classe politique à Tipasa - A chacun sa vision

ruines romaines tipasa

 

La vision de la classe politique de la wilaya de Tipasa, à propos de la future révision de la Constitution, ne diffère en rien, et cela va de soi, avec celle de la classe politique nationale. Si certains responsables locaux de partis voient en cette initiative une avancée importante dans l’édification d’un Etat fort, d’autres demeurent sceptiques sur la teneur des amendements qui y seront introduits. Abdelkader Zahali, sénateur FLN de Tipasa et membre de l’instance provisoire de gestion des affaires du parti jusqu’au prochain comité central, a rappelé que son parti a été l’un des premiers à défendre la révision de la loi fondamentale. « Le FLN, à travers notamment son ancien secrétaire général, n’a eu de cesse d’appeler à la révision de la Constitution pour qu’elle soit au diapason des réalités et des aspirations de la société. En ce sens, nous avons préparé une mouture qui devait être débattue lors du dernier Comité central. » Cependant, vu les tournures qui ont émaillé la cession, ce point a été reporté », confie-t-il. Pour lui, ce n’est que partie remise : « Dès que le Comité central élira, par l’urne, le nouveau secrétaire général, la priorité sera donné à ce sujet, car c’est une urgence pour un grand parti comme le FLN ». De son côté, Belkacem Benamirouche, député et chef de bureau RND à Tipasa, a estimé que cette révision s’impose d’elle-même. « Je souhaite que la future Constitution consacre davantage les libertés individuelles sans distinction de sexe, ainsi qu’une indépendance de la justice et une séparation claire entre les pouvoirs judiciaire, législatif et exécutif. J’espère aussi que les amendements introduits consacrent davantage de prérogatives pour les assemblées locales en vue de mieux prendre en charge les problèmes des citoyens », dit-il.

Le RCD prépare une constitution bis

Pour sa part, Ouahid Bellizimi, élu RCD à l’APC de Cherchell et ancien chef du bureau fédéral à Tipasa, indique que la révision constitutionnelle est en principe une nécessité qu’impose une situation qui a substantiellement évolué, depuis les années 1990. Néanmoins, il reste sceptique sur la nature des amendements qui couronneront les travaux de la commission. « A mon avis, la nouvelle Constitution telle qu’elle se conçoit n’apportera aucun changement positif dans le pays. La commission installée est une instance technique, commente-t-il. Et d’annoncer que le RCD débattra et adoptera le 26 avril lors d’un Conseil national d’un projet de révision constitutionnelle traduisant les visions et les projections du parti. Sur un autre plan, M. Bellizimi souhaite que la nouvelle Constitution consacre plus de prérogatives au Parlement pour qu’il soit en mesure d’être un contrepoids au pouvoir exécutif. « Je suis pour un régime parlementaire », résume-t-il. Concernant les collectivités locales, il préconise d’aller vers la régionalisation. « La régionalisation n’a rien à voir avec le régionalisme. Il est question de conférer une plus grande marge de manœuvre et de prérogatives aux instances élues locales. D’ailleurs, notre parti à déjà préparé tout un projet dans ce sens », conclut-il.

Source Horizons Amirouche Lebbal

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires