Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 07:11

Algérie - Tipasa : tourisme, un secteur qui ne trouve pas son rythme

guide-tipasa.jpg

En dépit des efforts des pouvoirs publics pour réhabiliter le secteur du tourisme dans la wilaya de Tipasa, notamment la réalisation de la voie expresse qui reliera Tipasa aux wilayas d’Alger et de Blida en un temps record avec zéro encombrement, l’activité touristique n’arrive pas à satisfaire les exigences des citoyens en quête d’évasion dans ce bout du territoire méditerranéen.

Certes, les automobilistes se sont totalement libérés des points noirs qui apparaissaient le long de la RN 11, notamment au niveau de Douaouda-Marine, Fouka-Marine, Bou-Ismaïl, Khemisti-Port, Bouharoun et Aïn Tagouraït. Si le secteur des travaux publics a résolu ces difficultés dans la partie est de la wilaya, d’autres secteurs doivent se mettre au diapason pour rendre agréable le séjour et le transit des touristes. Le manque de parkings, la multiplication anarchique des dos-d’âne (ralentisseurs...), l’absence d’hygiène dans les milieux naturels, malgré les campagnes de nettoyage menées, le service détestable proposé dans les cafés, restaurants et hôtels, le manque total de plans de circulation des véhicules dans les centres urbains, l’indigence des activités authentiquement culturelles et sportives qui cultivent et détendent les touristes, le défaut de contrôle des produits alimentaires, le développement de l’incivisme face à l’insalubrité, l’absence d’entretien et la mauvaise exploitation des sites et monuments historiques, autant de «verrues» qui s’incrustent dans le décor, qui, malheureusement, ne suscitent aucune inquiétude et ne sont pas traités sérieusement à l’échelle communale. Moult directives ont été données lors des séances de travail qui réunissaient les décideurs de la wilaya et les responsables locaux.

Elles ne sont pas respectées. Des moyens financiers colossaux sont mobilisés par les pouvoirs publics pour créer des commodités aux familles, notamment au niveau des plages. La dégradation des espaces et des équipements nous attriste. Le bilan de la saison estivale 2012 aura fait l’objet d’un débat au niveau de la wilaya de Tipasa. Des mesures avaient été proposées pour remédier à la situation dans l’attente de la concrétisation des plans d’aménagement des sites et l’installation des équipements adaptés aux besoins des touristes.
Source El Watan M'hamed Houaoura

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires