Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 23:29

Tipasa au rendez-vous des malades

hemophilie.jpg 

L’Association nationale des hémophiles algériens (ANHA), célébrera, sous le haut patronage du ministre de la Santé, la Journée mondiale
de l’hémophilie, le 19 avril prochain, à Tipasa.

Plusieurs activités scientifiques et de loisirs figurent au programme de cette journée de sensibilisation des pouvoirs publics et des citoyens, sur cette pathologie. Il convient de signaler qu’un Programme national de l’hémophilie a été signé, en février 2013, par le ministre de la Santé et le président de la Fédération mondiale des hémophiles, pour améliorer la prise en charge des patients.

Ce programme, qui s’étalera sur une période de trois ans et dont la finalité est l’aboutissement du traitement à domicile pour tous, avec des textes réglementaires, comprend la formation médicale et paramédicale, l’éducation thérapeutique du patient, la disponibilité à tout moment des médicaments et d’une manière générale, l’amélioration de la qualité des soins. «La nouveauté, cette année, c’est le lancement  d’une affiche sur l’hémophilie à l’école, réalisée entre la direction de la prévention du ministère de la Santé et notre association, un grand événement tant  attendu par nos jeunes malades, en mal d’intégration depuis plusieurs années», a souligné Melle Latifa Lemhene, présidente de  l’ANHA.

Et d’ajouter : «Cette affiche, qui sera disponible dans toutes les écoles à partir de la fin du mois, explique l’hémophilie, la conduite à tenir en cas d’urgence et surtout, les gestes contre-indiqués en milieu scolaire, à savoir : l’interdiction de frapper l’enfant, le punir en le laissant debout longtemps, le faire sortir en même temps que tout le monde… Mais, surtout l’obligation d’agir vite, en contactant les parents, le médecin traitant, ou l’association, en cas d’urgence», précisera la présidente de l’association.  L’hémophilie est une maladie du sang qui touche un garçon sur
5000, ou une naissance sur 10 000. On s’attendait à avoir près de 3500 malades en Algérie. Or, l’association n’a enregistré que
2200 malades jusqu’à présent.

Le Kogenate, qui, depuis son introduction en Algérie, a amélioré significativement le traitement des hémophiles, fêtera ses 25 années d’existence, au cours de cette journée. Ce médicament, introduit sur le marché local en 2009, a fait ses preuves à travers le  monde, après vingt-cinq années d’utilisation. Dans le domaine de la  recherche, le laboratoire Bayer est actuellement en train d’améliorer la prise en charge par le Kogenate, en vue d’arriver à une seule injection par semaine, pour améliorer le confort et la qualité de vie des malades. Un produit à administration orale est, par ailleurs, envisagé et les essais en cours sont prometteurs, notent les chercheurs. 

Source El Watan M.A.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires