Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 08:59
Travaux publics à Tipasa : des projets en attente
guide-tipasa.jpg 
Monsieur Chiali est apparu à l’aise et décontracté tout au long de sa visite de travail effectuée dans la wilaya de Tipasa, dimanche dernier, depuis l’extrémité est de la wilaya (Douaouda, ndlr) jusqu’au port de Gouraya, situé à l’ouest de la wilaya.
«Je suis en visite dans une wilaya étoffée par l’un des meilleurs réseaux routiers en Algérie, avait déclaré le membre du gouvernement, vous venez de vous rendre compte des réalisations du secteur des travaux publics dans cette wilaya, concernant aussi bien le réseau routier que les infrastructures maritimes», ajoute-t-il. Quant au chef de l’exécutif de la wilaya, Mostéfa Layadi, il n’a cessé de mettre l’accent sur la valorisation du littoral de la wilaya de Tipasa, «cette côte méditerranéenne deviendra une source inestimable de richesses au profit des citoyens et des communes», indiquera-t-il.
Les discussions entre le ministre des Travaux publics et le wali de Tipasa à chaque étape de la visite se sont articulées essentiellement autour de l’aménagement, le renforcement, l’entretien et la réhabilitation des routes nationales, des chemins de wilaya, des chemins communaux, en zones urbaines et en zones rurales, l’harmonisation des tronçons routiers stratégiques pour la wilaya, la protection de la côte et des rivages, l’achèvement des travaux et la mise à niveau des infrastructures maritimes. Il n’en demeure pas moins que les populations de la wilaya de Tipasa attendent beaucoup plus de la présence d’un membre du gouvernement en visite de travail.
En dépit des efforts relevés en matière de désenclavement, les agriculteurs souhaitent la réalisation d’axes routiers qui permettant aux nombreux véhicules de circuler plus facilement, notamment en période de pluie, d’une part, et d’autre part, construire des axes routiers qui leur permettent d’atteindre les zones lointaines, pour pouvoir acheminer leurs produits agricoles sans contraintes. L’autre fait attendu par les citoyens à l’occasion de cette visite, c’est incontestablement le début des travaux du contournement des localités côtières de Cherchell et de Sidi Ghilès. Les populations de ces villes et les automobilistes qui empruntent l’axe routier de la RN11 qui traverse ces 2 localités côtières vivent l’enfer quotidiennement.
Durant la saison estivale, le calvaire vécu par les centaines de milliers d’algériens qui traversent cet axe de la RN11 est indescriptible.
«L’étude de ce contournement est terminée, indique le ministre des Travaux publics, nous allons inscrire ce projet en déclaration d’utilité publique au niveau du gouvernement et le lancement des travaux aura lieu à partir de l’année 2014, enchaîne-t-il. Dans des projets similaires, normalement le délai ne doit pas dépasser 30 à 36 mois, car vous avez vu l’état du relief sur lequel passe le tracé. Il faut tenir compte de plusieurs paramètres pour assurer la sécurité des automobilistes. On peut dire que ce projet sera opérationnel à partir de 2017», enchaîne-t-il.
Selon un responsable de la wilaya, «ce projet de contournement de 23 km nécessite une enveloppe qui avoisine les 40 milliards de dinars. Il n’est pas encore inscrit ,précise-t-il, cet important projet exige la réalisation d’un tunnel d’une longueur de 325 m et de 6 viaducs dont la longueur varie entre 1525 m et 200m, alors que la hauteur moyenne d’une pile sur laquelle sera posé le viaduc s’élève à 80 m», conclut-il. Il y a lieu de signaler qu’une enveloppe de 7,3 milliards de dinars avait été allouée pour les travaux de protection du rivage de la station de dessalement d’eau de mer de Fouka.
Le littoral de la wilaya est en péril. Le chef de l’exécutif de la wilaya a mis l’accent lors de chacune de ses interventions sur les travaux de protection et de mise en valeur du littoral, à Fouka, Bou Ismaïl, Khemisti-port, Tipasa, Cherchell, Gouraya. «Ce sera une place de choix pour les yachts, dira le membre du gouvernement, car le nord de la Méditerranée est saturé, ajoute-t-il, alors il faut penser à l’avenir pour permettre au sud de la Méditerranée d’accueillir ces embarcations de plaisance et à nos communes de créer des richesses avec l’arrivée des yachts le long de nos côtes », conclut-il.  
«La construction des belvédères, des chemins touristiques après la réalisation des protections des rivages et de la côte, expliquera le wali, Layadi Mostefa, permettra d’abord de consolider et de protéger notre littoral, mais surtout favorisera l’éclosion de nouveaux métiers au profit des jeunes dans des créneaux qui ne sont pas encore exploités», conclut-il. Néanmoins, moult projets sont en quête d’une inscription dans le secteur des travaux publics dans la wilaya de Tipasa. Il suffit de voir cette image hideuse du port de Tipasa, pour se rendre compte de l’hécatombe produite après les travaux. La wilaya attend l’inscription du projet de sa réhabilitation. M. Chiali, a promis de revenir à la fin de l’année pour inaugurer les projets de son secteur dans la wilaya.
Source El Watan M'hamed Houaoura
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires