Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 08:10

Tipasa - Les victimes du terrorisme en conclave

terrorisme-algerie.jpg

 

C’est dans une salle de conférences archicomble, au sein du Complexe sportif de Tipasa que Madame Flici la présidente de l’Organisation des victimes du terrorisme a fustigé jeudi dernier, en termes très forts, le terrorisme en Algérie.
«Ce terrorisme aveugle et sanguinaire est à l’origine de la mort ou de traumatismes de plusieurs milliers de personnes. A ce jour notre organisation a recensé près de 100 000 victimes » dira l’oratrice, qui affirme franchement et sans détours «si nous avons dit oui, à la Charte pour la paix et la réconciliation nationale adoptée en 2005, ce fut dans l’esprit de contribuer à l’instauration d’une paix sociale en algérie. Nous avons, certes tourné la page, mais on ne l’a point déchirée. Qu’on se le tienne pour dit : martèle Mme Flici qui poursuit «nous n’oublierons jamais, les assassins de nos époux, de nos enfants, de nos sœurs et de nos frères tués par les hordes sanguinaires et terroristes ». Une personne victime du terrorisme, M. Djamel B., présente dans l’hémicycle, précisera en substance, «cette Charte pour la paix et la réconciliation nationale qui énonça des mesures de clémence et de compensation sociale en faveur de plusieurs milliers d’ex-terroristes et de quelques dizaines de milliers de personnes victimes du terrorisme ou si vous voulez de “la tragédie nationale” suppose que le terrorisme a été combattu et maîtrisé sur l’ensemble du territoire national, et a enregistré un retour de la paix et de la sécurité. Nous y avons adhéré avec la volonté de tourner la page, pour permettre de renforcer la cohésion nationale et reconstruire notre pays» affirme notre interlocuteur Pour sa part,Mme Flici annonce qu’«un congrés se tiendra les 10 et 11 Juin prochains à Alger et là, nous passerons le flambeau à une nouvelle génération de jeunes personnes victimes du terrorisme pour la poursuite de notre combat». Une jeune fille âgée de 21 ans, se présenta à l’assistance et dira : «mon père a été assassiné par les terrroristes. Moi-même et mes frères et sœurs avons vécu et enduré ce drame. Nous avons vécu une situation de démunis et traumatisante. Mais aujourd’hui, j’ai fait l’université et je travaille. Je demande à l’assistance de ne pas baisser les bras.» C’est sous une ovation soutenue et des acclamations, que l’assistance debout, a encouragé cette demoiselle à persévérer. Du haut du podium, Mme Flici, met à l’index «ceux, pour qui le terrorisme est du passé. Non ! c’est du présent, car les problèmes des enfants nés dans les maquis terroristes de mères enlevées et violentées sont là. Vivaces et d’actualité. L’autre problème des filles-mères violées par les terroristes constituent autant de séquelles que notre organisation s’attache continuellement à prendre en charge. C’est pourtant l’affaire de tous, s’exclame fortement l’oratrice. 
Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires