Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 06:44

Création d’écoles de formation d’élites sportives

karate kolea

 

La wilaya de Tipasa s’est dotée d’infrastructures qui s’inscrivent dans le volet de la formation des futures élites sportives, en vue de les préparer pour les échéances sportives internationales à moyen et long termes.

Bien entendu, quelques entraves bureaucratiques empêchent le respect du délai de leur réalisation.Ainsi, le centre régional de regroupement sportif, implanté à proximité du complexe olympique de Koléa, est déjà confronté à des problèmes. Ce projet n’ont pas encore démarré. Ce centre régional comprend 2 salles omnisports et 4 autres salles de sports de combat, qui s’ajoutent à la piscine olympique, le stade de football et un terrain de réplique. Une enveloppe d’un montant de 556 millions de dinars avait été allouée pour la construction de ce 1er lot. L’Etat avait affecté une enveloppe globale de 1,435 milliard de dinars pour la réalisation de l’ensemble des lots qui favorisent l’extension du complexe olympique de Koléa.

Ce centre régional de regroupement sportif fait partie du réseau des 10 centres régionaux répartis sur l’ensemble du territoire national. Par ailleurs, 2 écoles nationales de formation des élites sportives dans le domaine du tennis et de la pétanque sont en cours de réalisation au niveau du chef-lieu de la wilaya de Tipasa. Ces 2 projets s’ajoutent à l’Ecole nationale du tir sportif et l’école régionale de sport nautique déjà opérationnelles. «Je regrette le gaspillage d’argent dans les études et le gaspillage des terrains lorsqu’il s’agit de construire des infrastructures sportives, indiquait Hachemi Djiar lors de sa dernière visite de travail dans la wilaya. Il faut penser à des réalisations simples et efficaces et commodes pour faire bénéficier un maximum de jeunes en matière de formation dans les différentes disciplines sportives», a ajouté le ministre.

La nouvelle piscine de Tipasa, constituée de 2 bassins, est un joyau pour le développement de la natation. C’est la 2e piscine opérationnelle dans la wilaya, après celle de Koléa. C’est un atout pour les enfants désireux de pratiquer ce sport.
Quant au projet de construction d’une piscine à Bou Ismaïl, les travaux traînent encore. Le complexe sportif de Cherchell, quant à lui, enregistre des retards. Ce complexe sera pourvu, d’une part, d’une capacité de 12 000 places avec possibilité d’extension jusqu’à 40 000 places, et d’autre part, d’une pelouse en gazon synthétique. L’incompréhension entre les autorités locales et l’opérateur public (Enir, ndlr) est à l’origine du grand retard enregistré dans les travaux.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports avait alloué une enveloppe de 900 millions de dinars, tandis qu’un montant de 250 millions de dinars avait été investi au profit de ce projet, dans le cadre du Plan communal de développement (PCD). Compte tenu de la situation peu reluisante de ce projet, le chef de l’exécutif de la wilaya a invité le 1er responsable de l’ENIR à une séance de travail durant la semaine en cours, afin d’élucider le dossier et pouvoir rattraper le retard.

Source El Watan M’Hamed Houaoura

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires